4e édition de la Nuit des idées le 31 janvier 2019 [ja]

« Face au présent » : c’est le thème retenu pour la 4e édition de la Nuit des idées qui s’est tenue le 31 janvier 2019.

La Nuit des idées : un rendez-vous culturel international

Depuis 2016, année de sa création à l’initiative du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères et de l’Institut français, chaque dernier jeudi de janvier, philosophes, écrivains, chercheurs, intellectuels, étudiants, lanceurs d’alerte, artistes, personnalités politiques… sont invités à se réunir, en France ou à l’étranger, autour d’un thème commun.

Coordonnée par l’Institut français, l’événement est organisé dans tous les lieux de culture et de savoir (grandes écoles et universités, instituts de recherches, musées, centres culturels, théâtres, bibliothèques, instituts français et alliances françaises…).

Sous la forme de conférences, rencontres, forums, tables rondes, projections, performances artistiques… mais aussi de formats plus originaux (simulation de parlement européen à l’ENS, créations sonores collaboratives à Paris, Saint-Ouen…), intervenants et public sont invités à discuter de leur vision du présent et débattre des solutions envisagées aux défis de demain, qu’il s’agisse d’égalité, d’écologie, d’éducation, d’urbanisme, de science, de politique ou de technologie.

La Nuit des idées en chiffres :

  • plus de 1000 intervenants
  • 70 pays sur les 5 continents
  • 120 villes en France et dans le monde
  • 180 évènements
  • 200 000 participants
  • 41 millions d’internautes autour de la balise #lanuitdesidees

Le thème choisi pour cette année est « Face au présent ».
Parmi les interrogations auxquelles il nous invite :

  • Comment faire face aux enjeux de notre temps (technologiques, sociaux, environnementaux, géopolitiques…) ?
  • Comment s’engager pour répondre à ces défis ?
  • Comment s’inscrire davantage dans le long terme, à l’heure de l’instantanéité ?
Conférence de presse annonçant le lancement de la 4e Nuit des idées le 31 janvier 2019, en présence de Jean-Yves Le Drian
Conférence de presse annonçant le lancement de la 4e Nuit des idées le 31 janvier 2019, en présence de Jean-Yves Le Drian
© F. de La Mure / MEAE
Conférence de presse annonçant le lancement de la 4e Nuit des idées le 31 janvier 2019, en présence de Jean-Yves Le Drian
Conférence de presse annonçant le lancement de la 4e Nuit des idées le 31 janvier 2019, en présence de Jean-Yves Le Drian
© F. de La Mure / MEAE
Conférence de presse annonçant le lancement de la 4e Nuit des idées le 31 janvier 2019, en présence de Jean-Yves Le Drian
Conférence de presse annonçant le lancement de la 4e Nuit des idées le 31 janvier 2019, en présence de Jean-Yves Le Drian
© F. de La Mure / MEAE
Conférence de presse annonçant le lancement de la 4e Nuit des idées le 31 janvier 2019 : Camille Louis, philosophe et dramaturge, Pierre Sellal, président de la Fondation de France
Conférence de presse annonçant le lancement de la 4e Nuit des idées le 31 janvier 2019 :
Camille Louis, philosophe et dramaturge, Pierre Sellal, président de la Fondation de France
© F. de La Mure / MEAE
Conférence de presse annonçant le lancement de la 4e Nuit des idées le 31 janvier 2019 : Philippe Descola, anthropologue et professeur au collège de France, Camille Louis, philosophe et dramaturge
Conférence de presse annonçant le lancement de la 4e Nuit des idées le 31 janvier 2019 :
Philippe Descola, anthropologue et professeur au collège de France, Camille Louis, philosophe et dramaturge
© F. de La Mure / MEAE
Conférence de presse annonçant le lancement de la 4e Nuit des idées le 31 janvier 2019 : Philippe Descola, anthropologue et professeur au collège de France, Camille Louis, philosophe et dramaturge, Pierre Sellal, président de la Fondation de France
Conférence de presse annonçant le lancement de la 4e Nuit des idées le 31 janvier 2019 :
Philippe Descola, anthropologue et professeur au collège de France, Camille Louis, philosophe et dramaturge,
Pierre Sellal, président de la Fondation de France
© F. de La Mure / MEAE
Conférence de presse annonçant le lancement de la 4e Nuit des idées le 31 janvier 2019 : Pierre Buhler, président de l'Institut français
Conférence de presse annonçant le lancement de la 4e Nuit des idées le 31 janvier 2019 :
Pierre Buhler, président de l’Institut français
© F. de La Mure / MEAE
Conférence de presse annonçant le lancement de la 4e Nuit des idées le 31 janvier 2019 : Pierre Buhler, président de l'Institut français, Philippe Descola, anthropologue et professeur au collège de France
Conférence de presse annonçant le lancement de la 4e Nuit des idées le 31 janvier 2019 :
Pierre Buhler, président de l’Institut français, Philippe Descola, anthropologue et professeur au collège de France
© F. de La Mure / MEAE

 

L’engagement du réseau culturel et diplomatique français

Le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères sollicite son réseau diplomatique et culturel pour soutenir cette initiative, et a permis au fil des années que l’événement rayonne au-delà des capitales. Ainsi, cette année, des événements sont organisés à l’échelle de pays entiers : 8 villes en Tunisie, en Espagne, 9 en Colombie… La Nuit des idées déborde aussi dans le temps et sera notamment organisée sur 4 soirées en Argentine, ou encore 5 rendez-vous exceptionnels aux États-Unis.

JPEG

Philippe Descola et Theaster Gates, invités d’honneur de l’évènement le 31 janvier au Quai d’Orsay

Nathalie Loiseau, ministre chargée des affaires européennes, a accueilli, au Quai d’Orsay, Philippe Descola, anthropologue, professeur au Collège de France, et Theaster Gates, artiste et urbaniste américain, professeur à l’université de Chicago qui se sont interrogés sur les nouvelles relations entre humains et non humains, entre l’Homme et son environnement, entre la nature et la ville, thématiques centrales des réflexions actuelles pour l’avenir de notre monde.

© Judith Litvine / MEAE
© Judith Litvine / MEAE
© Judith Litvine / MEAE
© Judith Litvine / MEAE
© Judith Litvine / MEAE
© Judith Litvine / MEAE
© Judith Litvine / MEAE
© Judith Litvine / MEAE
© Judith Litvine / MEAE
© Judith Litvine / MEAE
© Judith Litvine / MEAE
© Judith Litvine / MEAE
© Judith Litvine / MEAE
© Judith Litvine / MEAE
© Judith Litvine / MEAE
© Judith Litvine / MEAE
© Judith Litvine / MEAE
© Judith Litvine / MEAE
© Judith Litvine / MEAE
© Judith Litvine / MEAE
© Judith Litvine / MEAE
© Judith Litvine / MEAE
© Judith Litvine / MEAE
© Judith Litvine / MEAE

 

  • Professeur au Collège de France depuis 2000, titulaire de la chaire d’Anthropologie de la nature, Philippe Descola a par ses travaux révolutionné la réflexion sur les enjeux écologiques de notre époque et livré une nouvelle perspective sur les sciences humaines ; son grand œuvre, Par-delà Nature et culture, paru en 2005 (Gallimard), est un texte majeur de la pensée contemporaine.
  • Professeur au département d’arts visuels de l’université de Chicago (Illinois), l’artiste américain Theaster Gates est spécialisé dans les pratiques sociales. Sa pratique artistique est indissociable de son engagement social, qui se manifeste par des projets de développement dans les quartiers défavorisés de Chicago. Son opération d’ « art immobilier » Dorchester Projects initié en 2009 et toujours en cours vise à transformer des structures abandonnées de la ville en espaces de création artistique, impliquant, outre artistes, chercheurs et architectes, les habitants des quartiers concernés, afin de leur permettre de participer à la transformation de leur communauté.

Japon - La Nuit des Idées 2019 « Face au présent : quel avenir pour le multilatéralisme ? »

Lors de ce débat, qui s’est déroulé à la Maison franco-japonaise, M. Pascal Lamy, ancien directeur général de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), M. Minoru Kiuchi, vice-ministre de l’Environnement, et Mme Kuniko Inoguchi, sénatrice, ont confronté leurs points de vue. Le débat a été modéré par M. Akio Fujii, rédacteur en chef du Nikkei Asian Review.

 
Commerce, environnement, résolution des conflits, droits de l’homme, construction européenne… L’histoire contemporaine est marquée par la mise en place et l’approfondissement progressif d’un système de négociations multilatérales. Alors que les défis du XXIe siècle sont à l’échelle mondiale (réchauffement climatique, déplacements de populations, guerres commerciales, droits de l’Homme…), ce système multilatéral semble pourtant donner des signes d’essoufflement, mis à mal par la tentation du repli sur soi. Quelles sont les limites du multilatéralisme ? Comment lui donner un nouveau souffle pour faire face aux défis du siècle à venir ? Telles étaient notamment les questions abordées lors de ce débat franco-japonais.

Revoir le débat sur Nikkei Channel

Pour en savoir plus :

dernière modification le 04/02/2019

haut de la page