Adoption de la résolution 2401 du Conseil de sécurité sur la situation humanitaire en Syrie [ja]

Le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté le 24 février la résolution 2401 exigeant l’arrêt immédiat des combats et l’établissement d’une trêve humanitaire d’au moins 30 jours en Syrie.

C’est un premier pas important qui doit permettre de porter secours aux populations en détresse, notamment dans la Ghouta orientale où des centaines de milliers de personnes sont assiégées par le régime et ses alliés. La France a agi avec détermination pour que la résolution 2401 permette de mettre fin aux bombardements indiscriminés, d’acheminer l’aide humanitaire aux populations vulnérables et d’organiser l’évacuation des blessés et des malades dont la situation l’exige. Elle sera à la fois active et vigilante pour que la trêve soit effectivement établie et respectée. Elle travaillera avec tous ceux qui peuvent y contribuer et prendra toute sa part à l’action humanitaire internationale.

Le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères se rendra à Moscou mardi 27 février. À cette occasion, il examinera avec son homologue russe, M. Serguei Lavrov tous les moyens de mettre efficacement en œuvre la résolution 2401 du Conseil de sécurité des Nations unies et de relancer les efforts internationaux pour parvenir à une solution politique du conflit.

Communiqué de la présidence de la République

Le Conseil de sécurité vient d’adopter à l’unanimité une résolution demandant une trêve de 30 jours en Syrie. Cette résolution vise en particulier à apporter de l’aide humanitaire urgente aux populations civiles dont les besoins sur le terrain sont immenses, notamment dans la région de la Ghouta à l’est de Damas où les bombardements indiscriminés du régime syrien ont fait des centaines de victimes ces derniers jours, parmi lesquelles de nombreux enfants.

Face à cette situation dramatique, la France a exigé une trêve et a agi sans relâche avec ses partenaires pour obtenir une résolution du Conseil de sécurité des Nations Unies. C’est une première étape indispensable et nous serons dans les prochaines heures et les prochains jours extrêmement vigilants sur sa mise en œuvre concrète. La trêve doit être respectée et les convois humanitaires doivent pouvoir parvenir sans attendre dans les localités les plus touchées par les violences et les pénuries. Les évacuations médicales d’urgence doivent être mises en œuvre sans entrave.

La mobilisation de la France est entière. Tous les pays concernés doivent agir pour la pleine mise en œuvre des engagements pris dans les jours qui viennent, à commencer par les garants d’Astana, la Russie, la Turquie et l’Iran. Dès demain, dimanche 25 février, la Chancelière Merkel et le Président de la République s’entretiendront avec le Président Poutine sur la mise en œuvre de cette résolution et sur la feuille de route politique indispensable pour instaurer une paix durable en Syrie.

Dans ce contexte, le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères se rendra à Moscou mardi 27 février.

dernière modification le 26/02/2018

haut de la page