Attribution du Prix Nobel de Physique à Gérard Mourou [ja]

Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, adresse ses félicitations les plus chaleureuses à Gérard Mourou, qui vient de se voir attribuer le Prix Nobel de Physique aux côtés de Donna Strickland et Arthur Ashkin.

JPEG

Les travaux de Gérard Mourou et Donna Strickland ont permis de démultiplier la puissance des lasers par la création d’impulsions ultra-courtes et ultra-intenses. Ils sont à l’origine de la technique d’amplification des lasers appelée "Chirped Pulse Amplification", qui a permis de repousser les limites de la physique expérimentale en passant la barrière de la femto-seconde et en rendant accessible la dynamique interne des atomes et molécules, qui relevaient l’une et l’autre jusqu’alors de la seule physique théorique. Il a aussi ouvert la voie à l’accélération de particules par laser ce qui permet d’explorer de nouveaux pans de la physique relativiste et de mieux comprendre la nature physique du vide.

Au-delà de leur contribution au progrès de la science physique, ces percées ont également ouvert un vaste champ d’application, dans le domaine industriel comme dans le domaine médical : les lasers ont ainsi pu être plus et mieux utilisés afin de soigner les patients atteints de myopie ou de cataracte.

Après des études à l’université de Grenoble et un doctorat de l’université Pierre et Marie Curie (U.P.M.C., aujourd’hui Sorbonne Université), Gérard Mourou a passé la majeure partie de sa carrière entre les grands laboratoires de recherche français et américains. Il a ainsi notamment dirigé le laboratoire d’optique appliqué (L.O.A.), unité mixte Ecole Polytechnique / C.N.R.S. / ENSTA ParisTech.

Cette distinction vient consacrer un parcours scientifique exceptionnel et confirme la place particulière qu’occupe la physique française, qu’elle soit théorique ou expérimentale. C’est une immense fierté pour l’ensemble de notre recherche.

dernière modification le 03/10/2018

haut de la page