Célébration de la fête nationale à la Résidence de France [ja]

La Résidence de France a accueilli, le 14 juillet 2017, une grande réception à l´occasion de la Fête nationale. Les festivités ont été cette année l’occasion de mettre en valeur la candidature de Paris à l’organisation des Jeux olympiques et paralympiques de 2024.

Représentant le gouvernement japonais, M. Nobuteru Ishihara, ministre chargé de la Revitalisation économique et président du groupe d’amitié Japon-France à la Chambre des représentants, a prononcé un discours mettant à l’honneur les relations franco-japonaises. M. Hiroyasu Ando, président de la Fondation du Japon, acteur très impliqué dans la préparation de « Japonismes 2018 », série d’événements culturels japonais de haut niveau qui se déroulera à Paris l’an prochain, a prononcé le « kampai ». Comme chaque année, une soixantaine d´élèves de l´école primaire Honmura de l´arrondissement de Minato étaient présents pour chanter les deux hymnes nationaux.

L´Ambassade de France tient à remercier tous ses partenaires et sponsors, ainsi que tous ses invités venus partager ce grand moment républicain.

Cette année, les festivités sont placées sous le signe de Paris 2024
Cette année, les festivités sont placées sous le signe de Paris 2024
© Ambassade de France au Japon
Cette année, les festivités sont placées sous le signe de Paris 2024
Cette année, les festivités sont placées sous le signe de Paris 2024
© Ambassade de France au Japon
M. Hajime Furuta, gouverneur de la préfecture de Gifu
M. Hajime Furuta, gouverneur de la préfecture de Gifu
© Ambassade de France au Japon
M. Ichiro Aizawa, député du Parti libéral-démocrate
M. Ichiro Aizawa, député du Parti libéral-démocrate
© Ambassade de France au Japon
Les festivités s'expriment en trois couleurs
Les festivités s’expriment en trois couleurs
© Ambassade de France au Japon
Mme Kyoko Nakayama, sénatrice et présidente du Parti pour le cœur japonais
Mme Kyoko Nakayama, sénatrice et présidente du Parti pour le cœur japonais
© Ambassade de France au Japon
Mme Natsumi HIga, vice-ministre parlementaire de l'Environnement
Mme Natsumi HIga, vice-ministre parlementaire de l’Environnement
© Ambassade de France au Japon
M. Ahihiro Ohata, député du Parti démocrate progressiste et secrétaire général du groupe d'amitié Japon-France de la Chambre des représentants
M. Ahihiro Ohata, député du Parti démocrate progressiste
et secrétaire général du groupe d’amitié Japon-France de la Chambre des représentants
© Ambassade de France au Japon
M. Koichiro Matsuura, président honoraire de la Maison franco-japonaise
M. Koichiro Matsuura, président honoraire de la Maison franco-japonaise
© Ambassade de France au Japon
M. Katsunobu Kato, ministre chargé de la Promotion de l'engagement dynamique de tous les citoyens
M. Katsunobu Kato, ministre chargé de la Promotion de l’engagement dynamique de tous les citoyens
© Ambassade de France au Japon
M. Natsuo Yamaguchi, président du parti Nouveau Komeito
M. Natsuo Yamaguchi, président du parti Nouveau Komeito
© Ambassade de France au Japon
M. Laurent Pic, ambassadeur de France au Japon
M. Laurent Pic, ambassadeur de France au Japon
© Ambassade de France au Japon
M. Laurent Pic, ambassadeur de France au Japon
M. Laurent Pic, ambassadeur de France au Japon
© Ambassade de France au Japon
M. Nobuteru Ishihara, ministre chargé de la Revitalisation économique et président du groupe d'amité Japon-France de la Chambre des représentants
M. Nobuteru Ishihara, ministre chargé de la Revitalisation économique
et président du groupe d’amité Japon-France de la Chambre des représentants
© Ambassade de France au Japon
Hymnes nationaux français et japonais chantés par la chorale de l'école primaire Honmura
Hymnes nationaux français et japonais chantés par la chorale de l’école primaire Honmura
© Ambassade de France au Japon
M. Hiroyasu Ando, président de la Fondation du Japon
M. Hiroyasu Ando, président de la Fondation du Japon
© Ambassade de France au Japon
Cérémonie de "kagami biraki" (ouverture du tonneau de saké)
Cérémonie de "kagami biraki" (ouverture du tonneau de saké)
© Ambassade de France au Japon
MM. Nobuteru Ishihara, Laurent Pic et Hiroyasu Ando
MM. Nobuteru Ishihara, Laurent Pic et Hiroyasu Ando
© Ambassade de France au Japon
Grâce à tous nos partenaires, les invités ont l'occasion de goûter les meilleures spécialités de la gastronomie française
Grâce à tous nos partenaires, les invités ont l’occasion de goûter les meilleures spécialités de la gastronomie française
© Ambassade de France au Japon
Un stand de promotion Paris 2024
Un stand de promotion Paris 2024
© Ambassade de France au Japon
Photos souvenirs Paris 2024
Photos souvenirs Paris 2024
© Ambassade de France au Japon
Une animation de sculpture sur glace
Une animation de sculpture sur glace
© Ambassade de France au Japon
Une animation de sculpture sur glace
Une animation de sculpture sur glace
© Ambassade de France au Japon
Une soirée animée aussi en musique
Une soirée animée aussi en musique
© Ambassade de France au Japon
Concert Tsugaru Shamisen Oyama-kai avec la chanteuse Mitsuna Oyama
Concert Tsugaru Shamisen Oyama-kai avec la chanteuse Mitsuna Oyama
© Ambassade de France au Japon
Nippon daiko "Takeru"
Nippon daiko "Takeru"
© Ambassade de France au Japon

Lire le discours de M. Laurent Pic, ambassadeur de France au Japon

Tokyo, le 14 juillet 2017

Messieurs les ministres,
Mesdames et Messieurs,
Chers amis,

Merci d’être ce soir à la résidence de France pour célébrer notre fête nationale, ainsi que les valeurs si étroitement associées à la République française. Ces valeurs, la paix et la liberté, sont chères au cœur des Français et des Japonais.

A chaque fois que nos deux pays traversent des épreuves, ils peuvent compter l’un sur l’autre. Il y a un an, la solidarité du peuple japonais après l’attentat de Nice a contribué à alléger les souffrances du peuple français. Aujourd’hui, les Français sont aux côtés des Japonais, si durement éprouvés par les récentes inondations dans le Kyushu. Ce soir, nos pensées vont à toutes les victimes de cette horrible catastrophe et à leurs familles.

Le 14 juillet est aussi l’occasion de revenir sur l’année écoulée et d’envisager l’avenir. Il y a quelques jours, l’annonce par le gouvernement irakien de la libération de Mossoul a marqué une étape décisive dans la lutte essentielle que nous menons contre le terrorisme. En 2017, mes compatriotes ont également exprimé un choix clair en faveur d’une France ouverte au monde, pleinement engagée en faveur d’une Europe forte et d’une France forte en Europe, grâce à la modernisation de son modèle. D’ores et déjà, le président de la République et le Gouvernement sont à l’initiative, en liaison étroite avec tous les partenaires de la France, comme l’illustrent la rencontre d’Emmanuel Macron avec Shinzo Abe en marge du sommet du G7 de Taormine et la présence aujourd’hui-même à Paris du Président des Etats-Unis.

Le Japon compte parmi les amis les plus proches de la France. En quelques années, notre partenariat d’exception a permis d’ouvrir de nouveaux champs dans la coopération franco-japonaise, en réponse aux défis communs auxquels nous deux pays font face ensemble, notamment en soutien à la paix et à la sécurité internationales. La récente tournée de la Jeanne d’Arc a montré que la France est pour le Japon un allié fiable qui tient ses promesses et qui accorde sa parole et ses actes. Face à la menace que représente pour le monde la prolifération nucléaire et balistique en Corée du Nord, la France sera, comme toujours, aux côtés du Japon et à la hauteur de ses responsabilités.

Les prochains mois offriront à nos deux pays toutes les occasions pour intensifier encore leurs échanges et les nourrir par des projets concrets. 2018 sera l’année du 160ème anniversaire de l’établissement de nos relations diplomatiques. « Japonismes », une saison culturelle japonaise en France, sera lancée par le Premier ministre Abe à Paris, en juillet prochain. De nombreux événements consacrés à l’amitié franco-japonaise seront également organisés au Japon. Notre dialogue politique, qui n’a jamais été aussi régulier et aussi dense, se poursuivra à la faveur des nombreuses visites des nouvelles autorités françaises, actuellement en cours de préparation.

L’accord intervenu, la semaine dernière, sur les principes du partenariat économique et stratégique qui liera prochainement l’Union européenne et le Japon ouvre la perspective d’un nouvel élan pour nos relations commerciales et nos investissements croisés. Il est fidèle à la conviction qu’ont nos deux pays que le multilatéralisme est la meilleure façon d’apporter des réponses collectives à des défis communs et qu’un juste libre-échange est possible, lorsqu’il repose sur des règles, sur la réciprocité et l’avantage mutuel. Il nous appartient désormais de faire en sorte que nos entreprises tirent le plein bénéfice de ce cadre et le mettent à profit pour nouer de nouveaux partenariats. L’an prochain, le 100ème anniversaire de la chambre de commerce et d’industrie France-Japon y contribuera. L’innovation, qui a fait l’objet en 2016 d’une année croisée, sera toujours la priorité.

Je n’oublie pas les liens entre nos peuples. Le Japon et la France font partie des pays à considérer la dimension culturelle comme centrale dans l’organisation de leur société. Ce trait d’union doit nous inciter à multiplier les croisements dans tous les domaines artistiques, à favoriser les échanges universitaires et à imprimer une nouvelle dynamique à notre coopération scientifique. C’est en mobilisant les jeunes Japonais et les jeunes Français sur des projets communs que notre partenariat pourra prospérer dans la durée. De même, il faut se réjouir que les touristes japonais aient retrouvé le chemin de la France qui a à cœur d’assurer leur sécurité. Enfin, Tokyo accueillera les jeux olympiques et paralympiques en 2020. Le choix de Paris comme ville hôte en 2024 offrirait de multiples opportunités de rapprochement entre nos capitales et nos peuples, notamment sur les enjeux du développement durable, de la lutte contre les dérèglements climatiques et de la transition écologique.

Vous pouvez le constater, les projets sont nombreux et l’ambition forte. A nous tous de nous mobiliser pour les concrétiser et envisager l’avenir avec confiance.

En ce jour de fête nationale, vive la République, vive la France, vive l’amitié franco-japonaise !

PDF - 2.4 Mo
Tribune de l’Ambassadeur parue dans le quotidien en langue anglaise « Japan Times » du 14 juillet 2017
(PDF - 2.4 Mo)

 

 

Défilé du 14 juillet sur les Champs-Élysées

Déclaration du Président de la République lors du défilé du 14 juillet 2017

Texte de la déclaration

Mes chers concitoyens de métropole, d’Outre-mer et de l’étranger,

En ce 14 juillet, nous célébrons la France.

Nous célébrons ce qui nous unit.

Nous célébrons ce goût absolu de l’indépendance qu’on appelle liberté.

Cette ambition de donner à chacun sa chance qu’on appelle égalité.

Cette détermination à ne laisser personne sur le côté du chemin qu’on appelle fraternité.

L’énergie du peuple français, la volonté du peuple français ont écrit notre histoire.

L’histoire de la France ne commence pas le 14 juillet 1789 mais ce jour-là, le peuple a montré quels idéaux il voulait suivre.

Et toujours durant notre histoire, nous avons trouvé en nous cet amour de la patrie qui nous a sauvés, cette énergie pour nous unir autour de ces idéaux.

Nous avons trouvé aussi des alliés sûrs, des amis qui sont venus à notre secours.

Les États-Unis d’Amérique sont de ceux-ci. C’est pourquoi rien ne nous séparera jamais.

La présence aujourd’hui à mes côtés du président des États-Unis, monsieur Donald Trump et de son épouse, est le signe d’une amitié qui traverse les temps. Et je veux ici les remercier, remercier les États-Unis d’Amérique pour le choix fait il y a 100 ans.

Dans ce monde incertain qui est le nôtre, la démocratie, la liberté de pensée, le droit de ne pas être considéré selon son origine religieuse ou selon sa couleur de peau, selon son sexe, ses opinions, le droit aussi de vivre en sécurité et d’éduquer ses enfants, rien de tout cela ne va de soi.

Ici en France et partout dans le monde, il est des hommes et des femmes qui ont choisi de s’engager, de risquer leur vie pour que ces droits vivent, prévalent. Ces hommes et ces femmes, ce sont nos soldats, nos policiers, nos sapeurs-pompiers, nos gendarmes, nos douaniers, ce sont tous ceux qui nous protègent. Ils défilent en ce jour de fête nationale parce qu’ils sont l’armée de la liberté et des droits.

Leur loyauté, leur dévouement, leur force nous permettent de vivre selon les règles que nous nous sommes choisis. Je veux ici les en remercier. La nation toute entière vous en remercie et je sais que c’est le prix du sang qui est parfois payé.

Je sais les morts pour la France, les morts au service de la France qui laissent des veuves, des enfants, des parents, des proches.

Chers concitoyens, depuis 100 ans presque jour pour jour, la République prend tous ses enfants sous sa protection. Elle protège et assiste aussi les enfants des déportés et depuis peu les enfants des victimes du terrorisme. Ce sont les pupilles de la nation. Ils sont là devant moi et je leur adresse un salut chaleureux, parce que les ennemis de la France sur notre sol ou ailleurs dans le monde vous ont pris un être cher, la France vous doit son soutien constant et durable.

Je salue aussi les soldats blessés qui sont venus aujourd’hui, ceux qui sont encore hospitalisés et ceux qui, petit à petit, reviennent à une vie normale. Nous n’ignorons pas la grandeur de votre sacrifice et vous trouverez toujours la patrie à vos côtés dans la conduite de votre vie.

En ce jour de fête nationale, notre devoir est de ne jamais oublier le prix que nous avons payé pour conquérir nos droits, le prix que nous sommes prêts à payer pour les défendre car ce sont eux qui nous unissent, qui font la France et qui font que la France est aujourd’hui ce qu’elle est.

Je souhaite à toutes les Françaises, à tous les Français, à tous ceux qui ont choisi la France et à tous ceux qui l’aiment une fête nationale sereine et joyeuse.

Vive la République et vive la France.

dernière modification le 04/08/2017

haut de la page