Commémoration de l’armistice du 11 novembre 1918

À l’occasion du 102ème anniversaire de l’armistice de la Première Guerre mondiale, plusieurs « Cérémonies du Souvenir » se sont déroulées à Tokyo, Yokohama et dans le Kansai.

Mercredi 11 novembre 2020, l’ambassadeur désigné, M. Philippe Setton, accueillait à la Résidence de France, à Tokyo, des représentants des Français du Japon et du Lycée français international de Tokyo afin de commémorer l’armistice du 11 novembre 1918. Ensemble, ils se sont ensuite rendus à Yokohama où une cérémonie a été organisée au cimetière des étrangers.

Une cérémonie a également eu lieu au cimetière des étrangers de Kobe, où le Consul général de France à Kyoto a déposé une gerbe au pied du monument aux morts en compagnie de son homologue allemand.

Discours de l’ambassadeur désigné, M. Philippe Setton

Tokyo, 11 novembre 2020

Mesdames, Messieurs,

Le 11 novembre est la Journée nationale relative à la commémoration de la Victoire et de la Paix et d’Hommage à tous les morts pour la France.

Cette commémoration revêt aujourd’hui une dimension toute particulière.

a) Elle est d’abord pour moi la première célébration que j’ai l’honneur de présider, alors que je suis arrivé il y a trois semaines à peine au Japon. Et j’en suis profondément honoré.

Comme beaucoup de familles françaises, la mienne a été durement éprouvée par la guerre de 14-18 qui l’a frappée de plusieurs deuils. Mon grand-père maternel, né en 1899, était dans la dernière classe d’âge appelée au combat en 1917 : il m’a souvent raconté ses épreuves lorsque j’étais enfant. C’est à lui que je pense aujourd’hui, à ses frères tombés au front, comme aux 1 million quatre cent mille morts et disparus entre août 1914 et novembre 1918.

Ce sont d’abord de ces morts dont nous nous souvenons ce 11 novembre et que nous honorons pour leurs souffrances et leur sacrifice. Nous ne les oublions pas parce que nous leur devons ce que nous sommes.

C’est avec le même sentiment de respect et de reconnaissance, celle de la Nation toute entière, que nous rendons également hommage aujourd’hui à ceux qui sont morts pour la France cette année et dont les noms nous seront lus dans quelques instants.

b) Cette commémoration revêt également une signification particulière, au moment où notre pays et d’autres en Europe et dans le monde, connaissent une nouvelle fois la menace terroriste. Les attentats survenus dans les derniers jours nous rappellent en effet, si besoin était, le sens des valeurs qui font la devise de notre pays.

Permettez-moi à ce sujet de citer ce que le Président de la République écrivait la semaine dernière dans le Financial times :

Si la France est attaquée prioritairement par les terroristes islamistes, c’est parce qu’elle incarne la liberté d’expression, le droit de croire ou de ne pas croire, un certain art de vivre aussi. À maintes reprises, le peuple de France s’est levé pour dire qu’il ne cèdera rien de ses valeurs, de son identité, de son imaginaire. Rien de ces droits de l’Homme qu’un jour de 1789, il proclama pour le monde.

Notre Nation fait bloc également en traquant les terroristes où qu’ils se trouvent. L’armée française est exemplaire de courage au Sahel et son action contre les groupes terroristes bénéficie à toute l’Europe.

Nos services de renseignement, nos services de police, qui ont payé un lourd tribut, sont en première ligne, déjouent chaque année plusieurs dizaines d’attentats. Tout l’appareil d’État est mobilisé sur la base de lois discutées et votées au Parlement. Car nous ne renonçons pas non plus à la démocratie et à l’État de droit.

La France entend poursuivre sa lutte contre les projets de haine et de mort qui menacent ses enfants. Jamais contre l’Islam. Contre l’obscurantisme, le fanatisme, l’extrémisme violent. Jamais contre une religion. Nous disons : « pas chez nous ! ». Et c’est notre droit le plus strict de Nation souveraine. De peuple libre. Face aux terroristes qui veulent nous fracturer, nous restons unis.

C’est dans ce contexte si particulier et si douloureux qu’il demeure essentiel de continuer à communiquer aux plus jeunes les valeurs fondamentales qui font notre histoire et notre conscience nationale ; ces valeurs qui permettent aujourd’hui à notre pays d’affronter avec courage et résilience de nouvelles épreuves.

Les cérémonies du 11 novembre y contribuent pleinement, en assurant la transmission de nos valeurs et du devoir de mémoire entre les générations.

Je vous remercie vivement de votre présence ce matin, ainsi que de votre engagement au quotidien pour notre communauté française au Japon et pour notre pays.

Vive la République et vive la France !

Commémoration de l'armistice du 11 novembre 1918
Commémoration de l’armistice du 11 novembre 1918
© Ambassde de France au Japon
À la résidence de France, M. Philippe Setton s'adresse aux représentants de la communauté française du Japon et du Lycée français international de Tokyo
À la résidence de France, M. Philippe Setton s’adresse aux représentants de la communauté française du Japon et du Lycée français international de Tokyo
© Ambassde de France au Japon
L'ambassadeur désigné et les élèves de l'école française de Saint Maur déposent une gerbe de fleurs sur le monument aux morts du cimetière des étrangers de Yokohama
L’ambassadeur désigné et les élèves de l’école française de Saint Maur déposent une gerbe de fleurs sur le monument aux morts du cimetière des étrangers de Yokohama
© Ambassde de France au Japon
Au cimetière des étrangers de Yokohama, l'ambassadeur désigné rend hommage aux morts pour la France
Au cimetière des étrangers de Yokohama, l’ambassadeur désigné rend hommage aux morts pour la France
© Ambassde de France au Japon

 

Sur le même sujet

dernière modification le 12/11/2020

haut de la page