Conférence « Protégeons les enfants de la guerre » [ja]

La France et l’UNICEF ont organisé à Paris le 21 février 2017 une conférence ministérielle afin de poursuivre la mobilisation internationale dans ce domaine. Cet événement a permis de réunir l’ensemble des acteurs œuvrant en faveur de la protection des enfants dans les conflits armés, soit près de 120 délégations.

JPEG

Revoir les interventions de la matinée

 

Revoir les interventions de l’après-midi

 

Manuel Fontaine, directeur des opérations d’urgence de l’UNICEF, revient sur le travail de l’UNICEF sur le terrain et sur les enjeux de la conférence

 
En 2007, la France organisait avec l’UNICEF la conférence « Libérons les enfants de la guerre » à Paris. À son issue, les Principes et Engagements de Paris étaient adoptés.

Ces deux textes énonçaient des orientations pour protéger les enfants contre l’utilisation et le recrutement par des groupes ou des forces armés d’une part, et faciliter leur libération et leur réinsertion dans leurs communautés avec d’autres enfants vulnérables touchés par un conflit armé d’autre part. Depuis, 105 États ont endossé ces Principes et Engagements.

Jean-Marc Ayrault et François Hollande
Jean-Marc Ayrault et François Hollande
Photo : Frédéric de La Mure / MAEDI
Leila Zerrougui, Alhaji Babah Sawaneh, Anthony Lake, Jean-Marc Ayrault, François Hollande, Alberto Ortiz et Laëtitia Casta
Leila Zerrougui, Alhaji Babah Sawaneh, Anthony Lake, Jean-Marc Ayrault, François Hollande, Alberto Ortiz et Laëtitia Casta
Photo : Frédéric de La Mure / MAEDI
Anthony Lake, Laëtitia Casta, François Hollande et Jean-Marc Ayrault
Anthony Lake, Laëtitia Casta, François Hollande et Jean-Marc Ayrault
Photo : Frédéric de La Mure / MAEDI
Intervention de la François Hollande
Intervention de la François Hollande
Photo : Frédéric de La Mure / MAEDI
Intervention de la François Hollande
Intervention de la François Hollande
Photo : Frédéric de La Mure / MAEDI
Table ronde « Les enfants et la guerre : témoignages du terrain »
Table ronde « Les enfants et la guerre : témoignages du terrain »
Photo : Frédéric de La Mure / MAEDI

Photo : Frédéric de La Mure / MAEDI

Photo : Frédéric de La Mure / MAEDI

Photo : Frédéric de La Mure / MAEDI

Photo : Frédéric de La Mure / MAEDI

Photo : Frédéric de La Mure / MAEDI

Photo : Frédéric de La Mure / MAEDI

Photo : Frédéric de La Mure / MAEDI

Photo : Frédéric de La Mure / MAEDI

Photo : Frédéric de La Mure / MAEDI

 

Dix ans après, poursuivre la mobilisation internationale

Dix ans après, la France et l’UNICEF ont organisé à Paris le 21 février la conférence ministérielle « Protégeons les enfants de la guerre » afin de poursuivre cette mobilisation internationale. Elle a été présidée par Jean-Marc Ayrault et le directeur général de l’UNICEF Anthony Lake, en présence de la représentante spéciale du secrétaire général des Nations unies, Leila Zerrougui. JPEG

Cet événement a permis de réunir l’ensemble des acteurs œuvrant en faveur de la protection des enfants dans les conflits armés, soit près de 120 délégations (États, organisations internationales et non-gouvernementales, témoins et personnalités).

Les participants ont souligné l’importance d’une adoption universelle des Principes et des Engagements de Paris ; ils se réjouissent du fait que trois États, la Birmanie, le Kazakhstan et la Tunisie, aient endossé ces textes à l’issue de la conférence.

Les objectifs de la conférence

  • Établir un état des lieux de la situation des enfants dans les conflits armés depuis l’adoption des Principes et Engagements de Paris depuis 2007.
  • Rappeler le cadre normatif existant et promouvoir sa mise en œuvre.
  • Dégager les pistes de progrès possibles.
  • Recenser les engagements volontaires des États à cet égard, notamment l’endossement des Principes et Engagements de Paris par de nouveaux pays.

En vidéo : le travail mené par l’ONU et les objectifs de la conférence

4 questions à Jean-Pierre Lacroix, directeur des Nations unies, des organisations internationales, des droits de l’Homme et de la francophonie au MAEDI.

 

Les 6 violations graves des droits des enfants en temps de conflit armé

  • recrutement et utilisation d’enfant par des forces ou groupes armés ;
  • meurtres et mutilations d’enfants ;
  • viols et autres formes de violence sexuelle commise contre des enfants, notamment les filles ;
  • attaques d’écoles et/ou d’hôpitaux ;
  • enlèvements d’enfants ;
  • déni d’accès d’aide humanitaire.

51 groupes armés non-étatiques et 8 forces armées étatiques ont été recensés dans la Liste noire du secrétaire général de l’ONU rendue publique en avril 2016 pour violations graves commises à l’encontre d’enfants.
 
JPEG JPEG JPEG
 

Lire les conclusions des co-présidents


 

Télécharger le dossier de presse de la conférence

Informations complémentaires

Publications

dernière modification le 22/02/2017

haut de la page