Conseil de défense du 7 avril 2017 [ja]

Le Conseil de défense et de sécurité nationale s’est réuni après les frappes menées par les États-Unis sur la base aérienne militaire de Shayrat en Syrie, à la suite de l’attaque chimique du 4 avril à Khan Cheikhoun. Il a également fait le point sur l’attaque terroriste survenue à Stockholm aujourd’hui.

Le Président de la République a souligné que ces développements confirmaient la nécessité d’avancer simultanément dans la lutte contre Daech à travers une intensification des actions de la coalition, et la négociation politique en Syrie en vue d’une transition acceptée par tous. Ces deux aspects sont indissociables pour obtenir une victoire réelle et durable contre le terrorisme.

Le Président de la République a estimé que le recours répété aux armes chimiques montrait l’impérieuse nécessité d’une action résolue de la communauté internationale. La Syrie continue de violer les interdictions de fabrication, de stockage et d’utilisation de ces armes malgré les engagements qu’elle a pris lors de son accession en 2013 à la Convention sur l’interdiction des armes chimiques.

Les enquêtes de vérification doivent donc être renforcées. Le mécanisme d’attribution des responsabilités doit travailler le plus rapidement possible afin que ceux qui sont à l’origine de ces attaques soient sanctionnés. Tous les États, mais plus particulièrement ceux qui continuent de soutenir le régime, ont une responsabilité dans ce domaine.

Seule une stratégie d’ensemble permettra de ramener la paix, la sécurité et la stabilité en Syrie. La France restera à l’initiative, aux Nations Unies comme avec ses partenaires américain, européens et régionaux.

dernière modification le 10/04/2017

haut de la page