Consulat général de France à Kyoto

Installé au sein de l’Institut français du Kansai à Kyoto, le Consulat général de France à Kyoto est un poste à gestion simplifiée, qui assure un service consulaire résiduel. Les démarches administratives des ressortissants français installés ou séjournant dans l’Ouest du Japon s’effectuent désormais auprès de notre section consulaire près l’Ambassade de France à Tokyo. De plus amples informations sont disponibles à la rubrique « Services aux Français » de ce site.

Consul général

Le Consul général de France à Kyoto, M. Jean-Matthieu Bonnel, est également Directeur de l’Institut français du Kansai.

Il contribue à l’influence et au rayonnement de la France dans les domaines politique, économique et culturel. Sa circonscription englobe tout l’Ouest du Japon, depuis les préfectures d’Aichi (ville de Nagoya) et de Kanazawa jusqu’à Okinawa, y compris les régions du Kansai, du Chugoku, de Shikoku et de Kyushu.

Le Consul général est également Directeur de l’Institut français du Kansai. Il exerce aussi, en liaison avec la section consulaire près l’Ambassade de France à Tokyo, des compétences d’assistance consulaire auprès des Français résidant ou de passage en situation difficile (détention provisoire ou de long terme, catastrophes naturelles, affaires judiciaires…) dans sa circonscription.

Bref aperçu sur la présence officielle de la France dans l’Ouest du Japon

La France est présente dans l’Ouest du Japon depuis 1858, date de la signature du Traité d’amitié et de commerce ouvrant des relations diplomatiques entre les deux pays. Plusieurs consulats ont alors été ouverts, en particulier à Nagasaki et Kobe, villes portuaires ouvertes au commerce international. Après 1945, le Consulat général de France à Kobe est transféré à Osaka tandis que celui de Nagasaki est fermé. À la fin de l’année 2009, le Consulat général est transféré d’Osaka à Kyoto.

Depuis cette date, le Consulat général, devenu poste à gestion simplifiée, concentre son activité sur l’influence et le rayonnement de la France dans les domaines politique, économique et culturel. Sauf quelques exceptions limitées (établissements de passeports d’urgence, de laissez-passer ou de certificats de vie), ses compétences d’assistance consulaire auprès de nos ressortissants ont été transférées à Tokyo.

L’Institut français du Kansai, qui a fêté ses 90 ans en 2017, résulte de la fusion en 2012 de l’Institut franco-japonais du Kansai à Kyoto et du Centre franco-japonais / Alliance Française d’Osaka. La création de l’Institut franco-japonais du Kansai à Kyoto remonte à 1927 et est la concrétisation d’un projet de l’Ambassadeur Paul Claudel. L’Institut, installé d’abord sur le site actuel de la Villa Kujoyama, déménage en 1936 dans le bâtiment qu’il occupe encore actuellement.

L’Institut français du Kansai est un pôle culturel multidisciplinaire, à la fois lieu de diffusion culturelle et de débat d’idées, centre d’enseignement de la langue française, partenaire culturel des opérateurs des villes du Kansai, au premier rang desquelles Kyoto, et soutien pour la promotion de la langue française et de la francophonie dans le système éducatif japonais. Il permet aux habitants du Kansai d’avoir accès à la culture française contemporaine, de rencontrer des artistes et de nourrir les échanges entre nos deux pays.

Outre le Consulat général et l’Institut Français du Kansai, la présence française à Kyoto est complétée par le Lycée français international de Kyoto, créé en 1997 et qui scolarise 145 élèves à la rentrée 2017, la Villa Kujoyama, et l’École française d’Extrême-Orient.

dernière modification le 25/07/2018

haut de la page