Démission de Nicolas Hulot : le Gouvernement déterminé à poursuivre le travail [ja]

28 août 2018

Le ministre d’État Nicolas Hulot a annoncé ce matin sa décision de quitter l’équipe gouvernementale. Le Gouvernement, qui a le meilleur bilan écologique depuis de nombreuses années, a affirmé sa totale détermination pour continuer le travail.

Le Premier ministre a "remercié" Nicolas Hulot pour le travail mené avec le Gouvernement pour "mettre en œuvre les engagements du Président de la République". Édouard Philippe fera des propositions dans les prochains jours à Emmanuel Macron s’agissant de la future composition gouvernementale.

L’action de Nicolas Hulot au sein du Gouvernement a permis de nombreuses avancées :

  • Le Plan Climat, pour rendre irréversible et accélérer la mise en œuvre de l’Accord de Paris.
  • L’interdiction de l’exploration des hydrocarbures.
  • Le Grand plan d’investissement dont 20 milliards d’euros sont destinés à la transition écologique.
  • La fermeture des centrales à charbon et de Fessenheim dans les 4 ans.
  • L’abandon du projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes : 1 000 ha préservés de l’artificialisation des sols et rendus à leur vocation agricole.
  • À la suite des États généraux de l’alimentation : la part des aliments bio ou locaux passe à 50% dans les cantines, lutte contre le gaspillage alimentaire est renforcée, le délit de maltraitance animale est étendu.
  • Le Plan ambition bio permettra d’atteindre 15% de surface agricole en agriculture biologique en 2022 (contre 6% aujourd’hui).
  • La sortie du glyphosate en 3 ans et l’interdiction des néonicotinoïdes (pesticides "tueurs d’abeilles").
  • La feuille de route pour l’économie circulaire, pour réduire de moitié les déchets mis en décharge et tendre vers 100% de plastique recyclé d’ici 2025.
  • La mobilisation pour lutter contre la pollution de l’air.
  • Le Plan biodiversité, avec 600 millions d’euros sur 4 ans et 90 mesures (parmi lesquelles : l’interdiction de 12 produits plastiques à usage unique ; l’objectif de "zéro artificialisation nette des sols" ; 150 millions d’euros pour rémunérer les agriculteurs pour la mise en place d’actions de protection de la biodiversité).
  • Le Plan solaire : mobilisation de tous les acteurs pour développer le photovoltaïque et le solaire thermique en France.

Le Gouvernement est déterminé à poursuivre l’action engagée. Il continuera d’agir avec "la conscience de l’urgence" mais aussi en garantissant "la crédibilité des engagements", a déclaré le Premier ministre.

dernière modification le 29/08/2018

haut de la page