Energies renouvelables, hydrogène, charbon… Les objectifs du Japon en 2030

Dans un contexte post-Fukushima et post-Accord de Paris, le gouvernement japonais poursuit ses efforts pour faire évoluer son modèle énergétique, dans un environnement contraint. Il cherche notamment à mobiliser davantage d’énergies renouvelables et à développer le vecteur hydrogène – mais compte également sur le charbon.

Centrale solaire flottante Ciel&Terre – Isawa Ike - JPEG

À la recherche de l’équilibre qui lui permettra de garantir son indépendance énergétique, de conserver la maîtrise des prix de l’énergie, et d’apporter sa contribution à la lutte contre le changement climatique, le Japon mise sur un ensemble de technologies pour construire son système énergétique de demain.

Les différentes énergies renouvelables se développent – chacune à leur rythme, et principalement pour la production d’électricité. À côté des énergies vertes, le charbon continue d’occuper une place importante dans le paysage. En parallèle, le gouvernement japonais mise beaucoup sur l’hydrogène, comme nouveau vecteur de distribution et stockage de l’énergie pour les transports et les logements. Ces évolutions offrent des perspectives pour les entreprises françaises de la transition énergétique.

Pour en savoir plus sur ces évolutions et tendances, voir les articles suivants sur le site de la DG Trésor :

dernière modification le 04/04/2018

haut de la page