Entretien de Jean-Yves Le Drian avec Ivica Dacic, son homologue serbe [ja]

Jean-Yves Le Drian a reçu le 20 février à Paris le vice-premier ministre et ministre serbe des affaires étrangères, Ivica Dacic.

Jean-Yves Le Drian et Ivica Dačić, premier vice-premier ministre et ministre des affaires étrangères de la République de Serbie
Jean-Yves Le Drian et Ivica Dačić, premier vice-premier ministre et ministre des affaires étrangères de la République de Serbie
© F. de La Mure/MEAE
Jean-Yves Le Drian et Ivica Dačić, premier vice-premier ministre et ministre des affaires étrangères de la République de Serbie
Jean-Yves Le Drian et Ivica Dačić, premier vice-premier ministre et ministre des affaires étrangères de la République de Serbie
© F. de La Mure/MEAE
ジャン=イヴ・ル・ドリアン・ヨーロッパ・外務大臣(右)と、セルビア共和国のイヴィツァ・ダチッチ第1副首相兼外務大臣
ジャン=イヴ・ル・ドリアン・ヨーロッパ・外務大臣(右)と、セルビア共和国のイヴィツァ・ダチッチ第1副首相兼外務大臣
© F. de La Mure/MEAE

 
Les deux ministres ont marqué à cette occasion leur souhait d’approfondissement des relations de coopération et d’amitié entre Paris et Belgrade, où le ministre se rendra prochainement, dans le contexte des commémorations de la fin du premier conflit mondial.

À la suite de la publication par la Commission européenne, le 6 février dernier, de sa stratégie pour les Balkans occidentaux, M. Jean-Yves Le Drian a tenu à réaffirmer l’engagement de la France, exprimé par le président de la République à la Sorbonne, en faveur de l’adhésion des pays des Balkans occidentaux à une Union européenne réformée dès lors que ces pays rempliront les conditions nécessaires.

Le ministre de l’Europe et des affaires étrangères a rappelé que le dialogue entre Belgrade et Pristina, conduit sous l’égide de l’Union européenne, est essentiel pour la stabilisation durable de toute la région et doit conduire à une normalisation complète entre les deux pays sur la base d’un accord global.

Les deux ministres ont enfin évoqué la perspective du Sommet entre l’Union européenne et les Balkans, qui se tiendra à Sofia le 17 mai prochain. M. Le Drian a souhaité qu’y soit promu un « agenda positif » pour les Balkans occidentaux, fondé sur des mesures concrètes d’accompagnement par l’Union européenne des efforts de transformation attendus des États de la région, dans le cadre de leur rapprochement européen.

dernière modification le 21/02/2018

haut de la page