Entretien du Président de la République avec le Haut-Commissaire des Nations unies pour les réfugiés [ja]

Communiqué de la présidence de la République (12 septembre 2018)

Le Président de la République s’est entretenu mardi matin par téléphone avec le Haut-Commissaire des Nations unies pour les réfugiés, M. Filippo Grandi.

Il a rappelé le plein engagement de la France pour le respect inconditionnel du droit d’asile en Europe et partout dans le monde, et pour une gestion concertée et maîtrisée des flux migratoires.

D’un commun accord, ils ont décidé d’appeler la communauté internationale à se mobiliser davantage pour la réinstallation des réfugiés, afin de permettre aux personnes en besoin de protection internationale de ne pas avoir à prendre tous les risques pour en bénéficier. Ils ont souligné à cet égard la qualité de la coopération mise en place sur le terrain entre le HCR et la France au Proche-Orient et en Afrique. Ces missions de protection, décidées le 28 août 2017 à Paris en coopération avec le Niger et le Tchad, ont d’ores et déjà permis de protéger plusieurs centaines de personnes, y compris par des évacuations de personnes tombées aux mains des trafiquants en Libye.

Le Président de la République a souligné la nécessité d’une coopération renforcée entre l’Union européenne et les pays de transit et d’origine des migrations pour prévenir les départs meurtriers en mer et apporter une réponse aux drames à répétition en Méditerranée. Alors que la question des débarquements en Europe a fait au cours de l’été l’objet de nombreuses instrumentalisations politiques, le Président de la République a souligné la nécessité de définir sans délais des solutions pérennes, pleinement respectueuses du droit international, du principe de non-refoulement et des principes humanitaires fondamentaux, dans le cadre d’une solidarité et d’une responsabilité européenne renforcée, en pleine coopération avec le HCR et l’OIM. Le Président de la République et le Haut-Commissaire sont convenus d’un travail conjoint étroit sur ce point dans les prochaines semaines.

Sur la situation en Syrie, le Président de la République a exprimé sa vive inquiétude sur les déplacements massifs de population provoqués par l’offensive militaire du régime et de ses alliés dans la région d’Idlib. Il a souligné la nécessité urgente et absolue de la mise en place d’un processus politique crédible, seul à même de garantir la stabilité, d’éviter de nouvelles catastrophes humanitaires et de nouveaux flux de réfugiés. Il a également apporté le plein soutien de la France aux actions du HCR dans les pays voisins de la Syrie et la nécessité de respecter les conditions d’un retour sûr, digne et volontaire des réfugiés, qui ne sont pas à ce jour réunies.

Le Président de la République a également regretté la décision américaine de cesser de financer l’UNRWA dont les services aux plus de 5 millions de réfugiés palestiniens sont indispensables à la stabilité locale et régionale. Il a marqué l’engagement de la France à contribuer à la réponse collective nécessaire pour aider l’UNRWA à sortir de cette crise et pour améliorer encore l’efficacité de son action.

dernière modification le 13/09/2018

haut de la page