Évaluation de « l’Initiative 5% » sur la période 2011-2016 [ja]

Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des affaires étrangères, a ouvert le 30 janvier la réunion de restitution publique de l’évaluation stratégique de « l’Initiative 5% » sur la période 2011-2016.

Deuxième contributeur du fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, la France s’est engagée en 2011 à répondre aux demandes en expertise technique des pays francophones bénéficiaires des subventions du Fonds mondial, qui faisaient part de difficultés récurrentes pour accéder aux ressources du fonds ou pour assurer la mise en œuvre des financements reçus. Nous avons ainsi décidé de réserver 5% de notre contribution à un appui à la conception des projets, à leur mise en œuvre et à l’évaluation des subventions allouées, afin de renforcer leur efficacité et leur impact sanitaire.

Après sept ans de mise en œuvre, le ministère de l’Europe et des affaires étrangères a souhaité évaluer ce dispositif en associant son opérateur Expertise France, le fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, les ministères chargés de la santé et de la recherche, les parlementaires et les partenaires engagés dans la lutte contre les pandémies, dont la société civile.

L’évaluation souligne la cohérence de cette initiative et son efficacité quant au renforcement des systèmes de santé des pays bénéficiaires. Sur la base de l’identification des limites du dispositif, elle formule plusieurs recommandations pour le pérenniser dans les années à venir.

Le ministère de l’Europe et des affaires étrangères, en lien avec tous ses partenaires, s’appuiera sur ces recommandations pour améliorer la performance de ce dispositif original de coopération internationale.

PDF - 2.1 Mo
Télécharger le document de l’évaluation stratégique de l’Initiative 5% (2011-2016)
(PDF - 2.1 Mo)

dernière modification le 31/01/2018

haut de la page