Information et rappels importants sur le visa Schengen [ja]

La constitution de votre demande dépendra du motif de votre séjour : voir les différentes catégories de visa Schengen.

RAPPEL

  • Font partie de la zone Schengen les pays suivants : Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Islande, Italie, Lettonie, Lituanie, Malte, Luxembourg, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République Tchèque, Slovaquie, Slovénie, Suède, Suisse.
  • Un visa Schengen permet d’entrer et de séjourner dans n’importe lequel de ces pays.
  • La demande s’effectue à l’Ambassade du pays de destination principale c’est-à-dire celui dans lequel on compte séjourner le plus longtemps ou dans lequel on réalisera l’objet principal de son voyage. Dans le cas d’une durée de séjour égale dans plusieurs pays, la demande de visa doit être effectuée auprès de l’Ambassade du pays d’entrée dans la zone Schengen.
  • Un visa Schengen ne permet pas le séjour dans les Départements, les Régions ou les Collectivités de l’Outre-mer français (Guadeloupe, Martinique, Guyane française, Réunion, Polynésie française, Nouvelle-Calédonie). Pour ces destinations, un visa particulier doit être demandé : pour les DROM, les pièces à fournir sont les mêmes que pour un visa Schengen ; pour les CTOM, cliquer ici).

Avez-vous besoin d’un visa Schengen ?
Quelles sont les nationalités dispensées de visas de court séjour ?

Pour savoir si vous avez besoin de demander un visa Schengen, veuillez consulter le site du Ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères.
Le court séjour est un séjour dans l’ « espace Schengen » d’une durée de moins de 90 jours ou une succession de séjours dont la durée cumulée est inférieure à 90 jours par période de 6 mois.
Pour les courts séjours, c’est la réglementation européenne qui fixe la liste des pays dont les ressortissants sont dispensés de visa pour entrer dans l’espace Schengen.

Certaines nationalités sont dispensées de visa pour le territoire européen de la France :
- les citoyens de l’UE, de l’EEE et de Suisse ;
- les ressortissants des pays suivants, quel que soit le motif du séjour : Albanie*, Andorre, Antigua et Barbuda, Argentine, Barbade, Bosnie*, Brunei Darusalam, Canada, Chili, Costa Rica, Croatie, El Salvador, Guatemala, Honduras, Israël, Malaisie, Maurice, Monaco, Nicaragua, Nouvelle Zélande, Panama, Paraguay, Saint-Marin, Saint-Siège, Seychelles, Taïwan (passeport portant n° de la carte d’identité), Uruguay, Monténégro*, Macédoine* et Serbie* ;
*titulaires de passeports biométriques uniquement
- les ressortissants des pays suivants : Australie, Brésil, Corée du Sud, États-Unis d’Amérique, Japon, Mexique, Singapour, Venezuela, les titulaires de passeports de la région administrative spéciale de Hong Kong (République Populaire de Chine) et de la région administrative spéciale de Macao (République Populaire de Chine).
En cas d’activité rémunérée, la dispense ne s’applique que si l’intéressé peut présenter une autorisation de travail ;
- les titulaires de passeports de la région administrative spéciale de Hong Kong (République Populaire de Chine) et de la région administrative spéciale de Macao (République Populaire de Chine).
Cette dispense ne s’applique pas dans le cas de l’exercice d’une activité rémunérée en France ;
- les titulaires d’un titre de séjour en France en cours de validité ;
- les titulaires d’un titre de séjour délivré par un État appliquant les accords Schengen ;
- les titulaires de certains titres de voyage délivrés par un État membres de l’UE ;
- les titulaires du passeport « British Nationals Overseas ».

Cas particuliers :
Certaines nationalités restent soumises au visa de court séjour dans les cas suivants :
- Les ressortissants des États-Unis d’Amérique : journalistes en mission, scientifiques et artistes exerçant une activité rémunérée en France.


Le service des visas

dernière modification le 30/05/2017

haut de la page