Inondations sur l’archipel du Japon

Le CNES active les satellites Pléiades pour organiser l’aide aux populations sinistrées.

Depuis le 6 juillet 2018, les inondations et les glissements de terrain provoqués par de très violentes précipitations dans l’Ouest et le Sud-Ouest du Japon, ont causé la mort de près de 200 personnes en trois jours, dévasté une large partie du pays et entraîné l’évacuation de près de quatre millions d’habitants. Il s’agit de la plus grave catastrophe liée à un phénomène météorologique dans l’archipel depuis 1982.

La Charte internationale « Espace et catastrophes majeures » a été déclenchée le 7 juillet 2018 par le cabinet de gestion de crise du Gouvernement du Japon. Moins de 18 heures après l’activation, grâce à leur réactivité et leur agilité, les satellites Pléiades du CNES ont été les premiers à acquérir des images sur l’ensemble des zones sinistrées. Une vingtaine de satellites optiques et radar de la constellation de la Charte ont également été activés. Ils ont permis de montrer d’importantes inondations sur les zones imagées. Le SERTIT, service français de cartographie rapide, a réalisé à la demande du CNES trois cartes identifiant des zones inondées, des glissements de terrain et des routes bloquées à partir des images Pléiades ; ces cartes ont été transmises au Gouvernement du Japon pour aider à l’organisation et aux déplacements des équipes de secours.

La Charte internationale « Espace et catastrophes majeures » met la technologie spatiale au service des équipes de secours lors des grandes catastrophes. Elle est née à Vienne à la suite de la conférence UNISPACEIII en 1999. L’idée est d’engager ses signataires à offrir gratuitement et le plus rapidement possible leurs données spatiales aux pays touchés par d’importantes catastrophes, d’origine naturelle ou humaine. Le CNES et l’ESA en sont les deux membres fondateurs ; depuis, ils ont été rejoints par 15 agences spatiales. Les objectifs de la Charte sont très simples : répondre aux requêtes des organismes de gestion de crise des pays touchés et leur donner un accès rapide aux données satellitaires pour les aider à gérer les catastrophes naturelles et technologiques, en programmant des satellites pour des prises de vue spécifiques afin d’apporter au plus vite une aide aux populations sinistrées et aux équipes de secouristes engagées sur les zones touchées. Cette initiative unique dans son genre propose à ses utilisateurs un point d’accès unique 24 heures sur 24, sept jours sur sept.

Cette activation est la 577ème depuis la création de la Charte en 2000 et la 16ème depuis le début de l’année. Le CNES prendra la présidence de la Charte pour une période de six mois à partir d’octobre 2018.

PDF - 210 ko
Télécharger le communiqué de presse du CNES
(PDF - 210 ko)

dernière modification le 13/07/2018

haut de la page