Journée mondiale de l’eau - Retour sur les actions menées entre la France et la ville d’Ono au Japon [ja]

À l’occasion de la Journée mondiale de l’eau, retour sur les partenariats tissés depuis 2016 entre la ville japonaise d’Ono et plusieurs municipalités françaises, dans le cadre des échanges franco-japonais pour la société bas carbone et la protection de l’environnement.

En 2017, la municipalité d’Ono, forte d’une longue histoire liée à l’eau, a fait part à l’ambassade de sa volonté de tisser des partenariats avec des villes françaises. Quelques mois plus tard, avec le soutien du ministère français de la Transition écologique et solidaire, la ville d’Ono a pu se rendre en France pour rencontrer plusieurs collectivités locales, dont la communauté d’agglomération Hérault-Méditerranée, les villes d’Orléans, de Volvic, de Pélussin et l’agence de l’eau Rhône-Méditerranée-Corse.

Suite à cette mission exploratoire, plusieurs actions concrètes ont été menées, avec l’appui d’une jeune Française, Mathilde Courroye, travaillant comme coordinatrice des relations internationales d’Ono dans le cadre du programme JET du gouvernement japonais. Début 2018, la ville d’Ono et la communauté d’agglomération Hérault-Mediterranée ont ainsi signé une déclaration d’intention pour la coopération dans le domaine de l’eau et de l’assainissement. La même année, Veolia Japan a apporté un soutien financier au projet Carrying Water initié par la ville d’Ono.

Ono a également développé des échanges scolaires et pédagogiques, à travers des correspondances entre les élèves d’Ono et ceux de Volvic, un atelier en classe de primaire au Lycée français international de Tokyo, ou encore, plus récemment, un projet de jeu de société imaginé conjointement par les élèves d’Ono, d’Orléans et de Parakou (Bénin).

Ces initiatives sont soutenues et encouragées par l’ambassade : elles s’inscrivent parfaitement dans l’esprit de l’accord sur « la société bas carbone respectueuse de l’environnement » signé en 2015 entre les ministres français et japonais de l’environnement. Cet accord donne lieu à des rencontres annuelles, à l’agenda desquelles figurent les grands enjeux tels que la pollution de l’eau, la gestion des déchets, les politiques de décarbonation. En 2020, un accent particulier sera mis sur la biodiversité, à l’approche du congrès mondial de l’UICN qui se tiendra à Marseille en juin [1].

Informations complémentaires

[1Suite à l’évolution de la pandémie de Covid-19, l’événement a été reporté au 7-15 janvier 2021.

dernière modification le 08/05/2020

haut de la page