Karuizawa expose Paul Jacoulet, maître français de l’ukiyo-e, à l’occasion du 60ème anniversaire de sa mort [ja]

Du 1er août au 31 octobre 2021, le musée d’histoire locale de Karuizawa accueille une exposition dédiée à Paul Jacoulet (1896-1960), maître français de l’ukiyo-e (estampes japonaises gravées sur bois).

PNG - 860.2 ko
« Les Aristoloches Geants Tondano, Celebes »
© Paul Jacoulet

Né en 1896 à Paris, Paul Jacoulet est arrivé au Japon à l’âge de trois ans et y a passé la majeure partie de sa vie. Initié à la technique de l’estampe par des maîtres comme Terukata Ikeda, il ouvre en 1933 un atelier de gravures à Tokyo. L’ukiyo-e, littéralement « images du monde flottant », mouvement artistique de gravures sur bois qui a pris son essor à l’époque d’Edo (1603-1868), inspire l’œuvre de l’artiste, considéré lui-même comme un maître de ce mouvement.

À la différence de beaucoup de peintres, l’œuvre de Paul Jacoulet dépasse les frontières du Japon. Parcourant avant-guerre l’Asie et l’Océanie, l’artiste exécute de nombreuses gravures sur bois multicolores, portraits des habitants des contrées qu’il visite. Le voyage qu’il entreprend ensuite, d’octobre 1954 à avril 1955, à Hong Kong, Singapour, en Australie et à Tahiti lui inspire le plus ambitieux de ses projets : 120 dessins au crayon sur les populations autochtones d’Asie et du Pacifique. Son œuvre, à la valeur tant esthétique qu’ethnologique, est une parfaite synthèse de ces univers.

À l’occasion du 60ème anniversaire de la mort de Paul Jacoulet, la ville de Karuizawa, où il vécut de 1944 jusqu’à la fin de sa vie, rend hommage au plus japonais des artistes français à travers une exposition qui se tiendra du 1er août au 31 octobre 2021 au Musée d’histoire locale de la ville. Cette exposition exceptionnelle réunit en deux actes l’ensemble des 162 gravures de Paul Jacoulet : celles réalisées de 1934 à 1942 et celles réalisées de 1947 à 1960. L’exposition fermera ses portes les 13 et 14 septembre pour procéder à la mise en place de sa deuxième partie.

Une table-ronde sur le thème « Paul Jacoulet et Karuizawa » sera organisée en marge de l’exposition le 1er août 2021, avec la participation de Thérèse Inagaki-Jacoulet, Shozo Tomita, Toshiyuki Ohto et Masatoshi Shibazaki (modératrice : Kiyoko Sawatari). Par ailleurs, Christian Polak donnera une conférence dont la date définitive sera annoncée ultérieurement sur le site internet de la ville de Karuizawa. Les liens entre la ville et l’artiste sont forts, puisque c’est dans son atelier de Karuizawa que Jacoulet a produit les estampes colorées et intimes de femmes et hommes rencontrés pendant ses voyages.

Les héritiers de Paul Jacoulet font perdurer la mémoire de l’artiste en France, à travers des dons inestimables aux collections du musée du Quai Branly – Jacques Chirac (2013) et à la Bibliothèque nationale de France (2011).

Informations pratiques

Dates : Tous les jours, du dimanche 1er août au dimanche 31 octobre 2021
Fermeture exceptionnelle le lundi 13 et le mardi 14 septembre
Horaires d’ouverture : De 9:00 à 17:00 (dernière admission à 16:30)
Lieu : Karuizawa Oiwakejuku Museum of Local History
1155-8 Oiwake, Karuizawa-cho, Kitasaki-gun, Nagano-ken 389-0115
Plus d’informations sur le site officiel de la ville de Karuizawa (en japonais)

dernière modification le 30/07/2021

haut de la page