L’imagination au pouvoir : la Nuit des idées 2018 [ja]

La troisième Nuit des idées aura lieu le 25 janvier 2018 autour du thème "l’imagination au pouvoir". Elle réunira des intervenants de tous horizons – intellectuels, chercheurs, artistes – invités à débattre dans les lieux partenaires de la manifestation, sur les cinq continents.

Chaque année, la Nuit des idées est une invitation à découvrir l’actualité des savoirs, à écouter celles et ceux qui font avancer les idées dans tous les domaines, à échanger sur les grands enjeux de notre temps, à célébrer la circulation des idées entre les pays et les cultures, les disciplines et les générations.

Le 25 janvier 2018, la troisième Nuit des idées aura pour thème « l’imagination au pouvoir », une formule dont les manifestants couvraient les murs de Paris en 1968.

50 ans plus tard, quelles formes prend l’aspiration à l’utopie ? Quel sens trouve cet appel à être créatifs, de la technologie à l’économie, de la science à l’urbanisme ? Les œuvres d’imagination nous aident-elles à mieux comprendre le monde d’aujourd’hui ?

Dans 100 villes de 70 pays, dans les lieux les plus prestigieux comme les plus inattendus, le temps d’une nuit, des conférences, performances, projections, concerts, proposeront leur interprétation originale de ce thème.

Lancement de la Nuit des idées au Quai d’Orsay le 25 janvier 2018

Le Quai d’Orsay donnera le coup d’envoi de la troisième édition de la Nuit des idées à l’occasion d’un évènement de lancement ouvert au public le 25 janvier 2018.

Le ministère accueillera l’écrivaine nigériane Chimamanda Ngozi Adichie qui reviendra sur son œuvre et ses engagements, notamment en faveur de l’égalité femmes / hommes et sur la place des pays africains dans la mondialisation.

Le public sera ensuite convié à une déambulation au sein de l’Hôtel du ministre.

Chimamanda Ngozi Adichie - JPEGNée le 15 septembre 1977 à Enugu, Chimamanda Ngozi Adichie est l’auteure de plusieurs romans et recueils de nouvelles ayant reçu de nombreux prix, parmi lesquels l’Hibiscus pourpre, Autour de ton cou et Americanah.
 
Elle dénonce dans ses œuvres les violences de l’histoire, les tensions ethniques et religieuses du Nigéria contemporain et abordent la question raciale et les problématiques liées à l’immigration aux États-Unis. L’auteure porte un discours offensif sur la place des pays africains dans la globalisation. Son intervention très remarquée lors d’une conférence Ted Talk en décembre 2012, intitulée « We should all be feminists » a par ailleurs largement contribué à sa notoriété.

dernière modification le 04/01/2018

haut de la page