Leo et Beate Sirota : une odyssée politique et culturelle entre Japon et Occident [ja]

Nassrine Azimi, conseillère principale à l’UNITAR (United Nations Institute for Training and Research) et Michel Wasserman, professeur à la faculté des Relations internationales de l’université Ritsumeikan, organisent une conférence suite à la publication en juin 2013 aux éditions Le ver à soie du "Dernier Bateau pour Yokohama", retraçant le destin et l’œuvre des Sirota père et fille.

JPEG
Cette conférence intervient un an apres le décès de Beate Sirota, qui rédigea à 22 ans l’article sur l’égalité des sexes dans le projet de constitution japonaise élaboré début 1946 par les forces d’occupation américaines. Les conférenciers ont publié, en 2013 à Paris, un ouvrage consacré à l’œuvre des passeurs culturels et politiques Beate et son père Leo, pianiste virtuose qui, échappant à la tourmente nazie, forma l’élite des instrumentistes japonais au cours d’un long séjour au Japon (1929-1946). De son côté, Beate se consacra après-guerre durant quelque quarante années à sensibiliser le grand public américain aux traditions théâtrales du Japon et des pays asiatiques.
Comment assumer son destin tout en travaillant pour le bien de la communauté ? Comment présenter une culture à une autre culture ? Tels sont les impressionnants enseignements que l’on peut retirer de l’œuvre de cette étonnante dynastie père-fille.

Lieu : auditorium de la Maison franco-japonaise
Date : jeudi 30 janvier 2014, de 18 h 30 à 20 h 30

- Renseignements et inscriptions sur le site de la MFJ

dernière modification le 22/01/2014

haut de la page