Les leaders du G7 s’engagent en faveur de l’éducation des filles [ja]

13 juin 2021

Les leaders du G7, sous la présidence du Royaume-Uni, ont décidé à l’issue du Sommet de Carbis Bay de s’engager en faveur de l’éducation des filles dans les pays en développement.

Le bilan est clair : alors que l’éducation mondiale souffrait déjà d’un retard conséquent par rapport aux objectifs fixés dans le cadre de l’agenda du développement durable et en particulier l’ODD4, la pandémie de Covid-19 a encore fragilisé les progrès des pays en développement en matière d’accès à l’éducation et d’apprentissage, et les jeunes filles en sont les premières victimes collatérales. Plusieurs millions d’entre elles risquent de ne jamais retourner sur les bancs de l’école.

Pour pallier les effets de cette crise de l’apprentissage sans précédent, les membres du G7 ont pris des engagements forts : un soutien continu et durable doit être apporté aux pays partenaires en développement de façon à permettre d’ici à 2026 la scolarisation de 40 millions de jeunes filles supplémentaires et de permettre à 20 millions de filles supplémentaires de savoir lire à l’âge de 10 ans ou à la fin de l’école primaire.

C’est pourquoi les membres du G7 ont annoncé qu’ils verseraient au minimum 2.75 milliards au Partenariat mondial pour l’éducation pour ces cinq prochaines années. Cette somme permettra au PME de financer les politiques éducatives dans près de 87 pays partenaires, en veillant particulièrement à l’accès à l’éducation et à l’apprentissage de qualité des filles. Le Partenariat mondial pour l’éducation pourra ainsi être en mesure de soutenir l’apprentissage de 175 millions de filles et de garçons et de scolariser jusqu’à 88 millions d’enfants supplémentaires dont 46 millions de filles.

La France, donateur historique du Partenariat mondial pour l’éducation, est déterminée à poursuivre son engagement auprès de l’organisation. Elle annoncera lors du Forum génération égalité du 30 juin au 2 juillet sa contribution spécifique aux actions menées par le PME en faveur de l’éducation des filles, notamment à travers un mécanisme de financement dédié, « l’accélérateur pour l’éducation des filles ».

La France sera également au rendez-vous à la conférence de Londres des 28 et 29 juillet prochains qui réunira l’ensemble des donateurs et partenaires du Partenariat mondial pour l’éducation dans l’objectif de récolter jusqu’à 5 milliards USD pour la période 2021-2025.

Informations complémentaires

dernière modification le 17/06/2021

haut de la page