Libye - Déclaration de la porte-parole [ja]

17 juin 2020

Le principal obstacle à l’établissement de la paix et de la stabilité en Libye réside aujourd’hui dans les violations systématiques de l’embargo sur les armes des Nations unies, en particulier de la part de la Turquie, en dépit des engagements pris à Berlin au début de l’année.

La France ne choisit pas un camp ou l’autre en Libye et a toujours dit qu’il n’y aura pas de solution militaire dans ce conflit. Elle a travaillé au cours des dernières semaines à la relance des négociations en vue de la conclusion rapide d’un cessez-le-feu sous l’égide des Nations unies et dans le cadre fixé à Berlin. Le soutien apporté par la Turquie à la poursuite de l’offensive du gouvernement d’entente nationale va directement à l’encontre des efforts visant à obtenir une trêve immédiate auxquels nous prenons part. Ce soutien se double de comportements hostiles et inacceptables des forces maritimes de la Turquie à l’égard d’alliés de l’OTAN, visant à entraver les efforts de mise en œuvre de l’embargo sur les armes des Nations unies.

Ces comportements comme toutes les ingérences étrangères dans le conflit libyen doivent cesser.

dernière modification le 18/06/2020

haut de la page