Lutter contre les inégalités grâce à une mondialisation régulée et plus équitable [ja]

JPEG

Le contexte économique et multilatéral actuel est troublé. Les risques financiers internationaux s’accumulent : tensions commerciales persistantes, incertitudes autour du Brexit, ralentissement de la croissance dans certaines zones, niveaux de dettes publiques et privées toujours élevés, notamment dans les pays en développement…

Les ministres des Finances se réuniront à Chantilly, les 17 et 18 juillet.

2 objectifs

  • Préserver un système financier international solide
  • Défendre une mondialisation plus juste et plus équitable
JPEG - 140.8 ko
© Patrick Bagein / Bercy photos

Préserver un système financier international solide et résilient

Dans ce contexte de remontée des risques, les échanges dans la « filière » Finances du G7 porteront sur la gouvernance financière mondiale, sujet sur lequel une coordination du G7 s’avère nécessaire même si l’enjeu concerne la communauté internationale dans son ensemble.

Des progrès sont également attendus en matière de cybersécurité dans le secteur financier, notamment s’agissant de la coordination face aux risques de cyberattaques.

Lutter contre les inégalités grâce à une mondialisation régulée, plus juste et plus équitable

En cohérence avec les efforts de la présidence japonaise du G20 cette année, la coopération entre les pays du G7 est essentielle pour bâtir une mondialisation plus juste. La France continuera de défendre cette action collective, qui permet de lutter contre les inégalités à travers quatre objectifs concrets :

Une plus grande égalité des entreprises face à l’impôt

L’impôt est au cœur de la solidarité nationale et constitue une contribution nécessaire pour le financement des services publics. Or, les stratégies d’évitement de certaines entreprises conduisent le reste de la communauté nationale à porter le poids de cette solidarité. La présidence française sera l’occasion d’intensifier la lutte contre les phénomènes d’optimisation fiscale et les paradis fiscaux. Le G7 peut jouer un rôle pour donner une forte impulsion en G20 et à l’OCDE, afin que leurs travaux débouchent sur un consensus international le plus rapidement possible.

Des règles de financement international responsable partagées plus largement

Les critiques dont fait l’objet la mondialisation sont notamment liées au fait que la concurrence entre les entreprises et entre les pays ne repose pas sur des règles du jeu partagées par tous. Cela génère des inégalités dans l’accès aux marchés et affecte la compétitivité des États qui s’astreignent aux standards les plus stricts. La Présidence française travaillera à remédier à cette inégalité entre acteurs, notamment autour des thématiques des investissements à l’étranger, de la politique de crédit-export et de la soutenabilité et la transparence des financements extérieurs, avec un accent particulier sur ceux octroyés aux pays pauvres. Ces règles sont nécessaires pour encadrer la concurrence entre acteurs octroyant prêts ou garanties comme pour les pays destinataires de ces investissements, vulnérables face au surendettement.

JPEG - 99.4 ko
© Patrick Bagein / Bercy photos

Une régulation concurrentielle adaptée à la transformation numérique

Lutter contre les inégalités c’est aussi prévenir le risque que la concurrence entre entreprises ne soit faussée par les spécificités de l’économie de la donnée, certaines plateformes numériques pouvant accumuler un nombre si important de données qu’elles posent des questions en matière de position dominante ou de de barrière à l’entrée par exemple.

Repenser les moyens de réduire les inégalités au sein des pays du G7

Pour contribuer à réduire les inégalités au sein de nos pays, la Présidence française du G7 travaillera à améliorer le suivi des inégalités, afin de les réduire plus efficacement : égalité entre les femmes et les hommes, transparence salariale notamment pour promouvoir un rapport d’équité entre les rémunérations, mais aussi d’égalité d’opportunités (éducation, formation, mobilités, égalités territoriales…) et de filet de sécurité social (redistribution).

dernière modification le 16/07/2019

haut de la page