Participation d’Amélie de Montchalin à la visioconférence informelle des ministres des affaires européennes [ja]

JPEG

Amélie de Montchalin, secrétaire d’État auprès du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères chargée des affaires européennes, a participé à la réunion informelle des ministres des affaires européennes qui s’est tenue en visioconférence mardi 16 juin.

Les ministres ont évoqué les points suivants :

  • Préparation de la visioconférence des membres du Conseil européen du 19 juin, consacrée principalement au plan de relance et au budget 2021-2027 : la secrétaire d’État a marqué notre soutien à la proposition de la Commission du 27 mai, qui est à la hauteur de la crise que nous traversons et constitue une très bonne base de discussions. La secrétaire d’État a réaffirmé en particulier notre soutien au mécanisme d’emprunt commun, ainsi qu’au montant de 500 milliards d’euros de dotations budgétaires, qui avaient été proposés par l’initiative franco-allemande du 18 mai et qui sont la condition de la crédibilité de ce plan de relance. Elle a rappelé également que ce plan de relance devait être envisagé comme un paquet global, incluant le cadre financier pluriannuel et les ressources propres du budget, en cohérence avec les transitions écologique et numérique et le renforcement de la souveraineté européenne. À cet égard, la secrétaire d’État a souligné l’importance, dans le prochain budget pluriannuel, des enveloppes contribuant à la souveraineté européenne, comme la politique agricole commune, la défense et la politique spatiale.
  • Négociations sur la relation future entre l’Union européenne et le Royaume-Uni : le négociateur en chef de l’Union, Michel Barnier, a présenté aux ministres les résultats de la conférence de haut niveau entre l’Union européenne et le Royaume-Uni organisée le 15 juin et a fait un état des lieux des négociations sur la relation future engagées depuis le 2 mars. La secrétaire d’État a rappelé que les États membres doivent rester unis, tant sur la méthode que sur le fond (cadre de gouvernance du futur accord, pêche, conditions de concurrence loyale notamment). Les prochaines étapes doivent être abordées sans fébrilité et en tenant compte de tous les scénarios.
  • Présentation du programme de travail pour 18 mois du Conseil (1er juillet 2020 - 31 décembre 2021) : les trois présidences montantes du Conseil (Allemagne, Portugal, Slovénie) ont présenté le programme de travail du Conseil qu’elles avaient élaboré en lien avec le haut-représentant pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité. La France a salué les efforts de ce nouveau trio de présidences pour placer la réponse européenne à la crise de la Covid-19 au cœur de l’agenda stratégique de l’Union 2019-2024. La Conférence sur l’avenir de l’Europe sera l’occasion de renforcer l’Union européenne avec la participation directe des citoyens, en tirant les leçons de la crise et en proposant des solutions pour la rendre plus souveraine, plus unie et plus solidaire.

dernière modification le 17/06/2020

haut de la page