Présentation de la candidature française pour la WorldSkills 2023 à Lyon et de l’équipe de France 2019

(Re)voir la présentation de la candidature française pour la WorldSkills 2023 et de l’équipe de France 2019 :

Discours du Président de la République - Présentation de la candidature française pour la WorldSkills 2023 à Lyon et de l’équipe de France 2019

7 mai 2019 - Seul le prononcé fait foi

Madame et Monsieur le ministre,
Le président de WorldSkills International, cher Simon BARTLEY, merci pour vos mots à l’instant,
Monsieur le président de WorldSkills France, cher Michel GUISEMBERT,
Mesdames et Messieurs les délégués officiels,
Monsieur le président de la métropole de Lyon,
Mesdames et Messieurs les parlementaires,
Mesdames et Messieurs les élus,
Mesdames et Messieurs les consulaires,
Mesdames et Messieurs qui participez à l’organisation de ces compétitions et vous qui concourrez ou qui les soutenez en tant qu’entreprise, bienvenue.

Bienvenue à toutes et tous dans cette maison. Je vais peut-être, pour nos délégués officiels, dire quelques mots en anglais pour présenter, porter la candidature française. Puis, je m’adresserai aussi à vous.

Emmanuel Macron (discours en anglais interprété en français)

Tout d’abord, j’aimerais vous souhaiter la bienvenue à ce palais de l’Élysée. J’ai souhaité vous y inviter aujourd’hui, cher Simon Bartley, ainsi que les délégués nationaux pour exprimer mon soutien à la candidature de Lyon pour accueillir la compétition WorldSkills en 2023 et pour vous assurer du soutien de l’ensemble du pays. Soutenir cette candidature est un engagement fort. C’est l’engagement de WorldSkills France. C’est l’engagement de la ville et de la métropole de Lyon, de la région lyonnaise mais aussi de tout le gouvernement et de toute la nation.

Je soutiens cette candidature car j’aime l’esprit de WorldSkills, j’aime l’émulation qui en résulte, j’aime les moments qui sont ainsi offerts aux jeunes du monde entier de se rassembler autour de valeurs simples : les compétences, la rigueur, la transmission d’un savoir-faire.

Monsieur le président, vous avez parfaitement résumé cet esprit en faisant référence à ce Palais récemment restauré grâce aux compétences de nombreuses personnes, des jeunes, différentes entreprises et différentes organisations. L’excellence française est toujours valorisée et j’aimerais qu’elle puisse ainsi participer et accueillir cette compétition WorldSkills.

Telles sont les raisons pour lesquelles avant même mon élection, j’ai participé à la finale des WorldSkills France organisée à Bordeaux. Et peu de temps après mon élection, j’ai accueilli ici même l’équipe française qui avait représenté la France à Abu Dhabi en 2017 et qui avait gagné pas moins de 5 médailles d’or. Et je supporte et soutiens cette candidature parce que je pense que les professions artisanales et en particulier l’apprentissage ne sont pas suffisamment valorisées dans notre société. Et pourtant, apprendre un métier, maîtriser avec ses propres mains une intelligence manuelle, c’est sans aucun doute l’une des meilleures réponses aux difficultés auxquelles sont trop souvent confrontées nos jeunes qui ont du mal à entrer sur le marché du travail. Et ainsi, j’espère qu’en 2023, la compétition pourra s’ouvrir à de nouvelles nations. Et nous ferons tout ce qui sera en notre pouvoir à cette fin.

J’espère que la compétition sera également une opportunité, un message pour des milliers de jeunes du monde entier qui, grâce à WorldSkills, grâce aux horizons offerts, seront ainsi inspirés pour choisir l’apprentissage et choisir des métiers, des métiers d’artisanat qui sont utiles pour leur pays et qui offrent tant de possibilités d’épanouissement individuel et je soutiens cette candidature mais je remercie aussi la présence de nos ministres qui ont bien voulu également défendre et mettre en œuvre les réformes approuvées par notre Parlement. Nous nous sommes employés à réduire également de nombreuses réglementations et je remercie les représentants de la communauté des affaires et ils sont nombreux ici présents, et ils se sont impliqués eux-mêmes dans ces réformes mais également dans cette candidature. Nous simplifions les choses. Nous avons adopté un certain nombre de réformes pour soutenir la création de centres d’apprentissage et simplifier et renforcer les programmes d’apprentissage et nous commençons à en voir les résultats. Jamais en France avions-nous eu un si grand nombre de contrats d’apprentissage, le plus grand nombre de contrats a été signé en 2018 mais ce dont nous avons besoin, c’est un changement radical de culture. Ce qu’il nous faut désormais faire, c’est convaincre les jeunes et leurs familles que choisir ces domaines, choisir un parcours d’apprentissage, c’est un parcours d’excellence. Il faut non seulement promouvoir ces valeurs mais dire également que ceci permet de trouver un emploi, un bon emploi, et qu’il y a également ces familles d’excellence et je pense en ce sens que WorldSkills, cet événement, ce concours que vous organisez contribue à l’excellence. En football, il faut être bon dans les championnats. Eh bien là, c’est un petit peu comme un championnat sportif. Il faut qu’il y ait de l’émotion. Il faut faire en sorte d’attirer et de montrer à ces jeunes, à leurs familles que tel est le chemin de l’excellence pour eux-mêmes, pour ces valeurs, pour ce que vous parvenez à promouvoir partout et d’ici à 2023, il est très important pour nous de dire ce que nous souhaitons faire pour le pays lui-même.

Nous savons très bien comment mobiliser tout un pays en un lieu. C’est exactement ce que nous avons fait d’ailleurs pour les Jeux Olympiques et c’est exactement ce que nous faisons actuellement. Cela signifie que bien sûr Lyon est parfaitement engagée, la ville, la métropole, toute la région mais que le gouvernement et la France entière sera derrière vous pour organiser l’événement. Il s’agit de voir comment cette concurrence s’inscrira dans notre stratégie et les valeurs que nous voulons promouvoir pour les jeunes et aussi de l’héritage que nous souhaitons promouvoir.

Et pour moi, c’est tout à fait cohérent avec toute la mobilisation que nous avons en faveur des Jeux Olympiques en 2024, toute la mobilisation en faveur des différents métiers, des différentes compétences dans le cadre du projet Chantiers de France pour reconstruire, pour restaurer Notre-Dame-de-Paris. Nombreuses sont les compétences représentées ici qui seront mobilisées. C’est une façon pour nous de montrer et de prouver en particulier à ces jeunes que devenir un tailleur de pierres, un joaillier, un web designer, que tous ces métiers consistent à choisir un métier prestigieux et d’importance et je pense que ces valeurs, cette perspective et précisément ces programmes ont beaucoup de sens et sont porteurs d’une grande énergie.

C’est la raison pour laquelle je soutiens très sincèrement cette candidature de Lyon et de la France et je veux que ce soit précisément un lieu de travail pour les jeunes Français qui se sont engagés dans l’apprentissage, qu’il s’agisse des céramistes, des couvreurs, des maîtres verriers, des tailleurs de pierre, des charpentiers, tous ces professionnels d’excellence. Mais par l’intermédiaire de WorldSkills, nous voulons également créer des opportunités pour de jeunes artisans du monde entier afin qu’ils participent à ce grand projet car je pense qu’il n’y a rien de plus grand ou de plus noble que la restauration de cette cathédrale, ce monument de 800 ans, un joyau de l’humanité auquel je faisais référence. C’est précisément la façon dont nous pouvons promouvoir ces valeurs, ces valeurs qui sont celles de ce pays et qui sont celles de vos pays, sur la base des talents, des compétences qui représentent nos histoires et ce n’est, de fait, pas simplement une compétition que je souhaite soutenir mais simplement un moyen également de contribuer à la transformation de notre pays, un message de fraternité pour le monde entier et c’est une ville qui a cette tradition d’excellence car pour moi, Lyon est un véritable symbole, l’un de nos symboles d’excellence et c’est une façon de montrer comment nous pouvons mobiliser toute notre nation pour promouvoir nos valeurs, vos valeurs. Cher Simon, je suis sûr que dans cette ville de Lyon qui a accueilli la compétition WorldSkills en 1995, vous trouverez un accueil extrêmement chaleureux qui représente la tradition qui date de plusieurs siècles, une tradition d’hospitalité de l’ancienne capitale des Gaules, qui fait sa réputation mais ce sera également un engagement, une mobilisation de la France entière.

Emmanuel Macron (discours en français)

Je voudrais m’adresser maintenant à notre équipe de France et aux représentants des entreprises comme des différents métiers et représentants consulaires qui sont aussi ici présents. En disant d’abord aux jeunes de l’équipe de France qui bientôt vont s’envoler pour Kazan, qu’ils peuvent d’ores et déjà être fiers du chemin parcouru. Ce sont des années de formation, des sélections régionales puis des sélections nationales et je mesure bien ce qu’il vous a fallu d’efforts, de sacrifices, de jours, de nuits, de gestes répétés pour vous trouver là. Et je mesure aussi les efforts de vos familles, de vos maîtres et de tous ceux qui vous ont formés. C’est un moment important que vous vivez aujourd’hui. C’est un moment important que vous vivrez à Kazan dans quelques semaines. Tous évidemment, vous voulez transformer l’essai et revenir au pays avec une médaille. Et je ne peux que vous encourager à avoir ce type d’ambition. Tous, vous voulez suivre l’exemple de Julien dans le domaine du carrelage, d’Alix dans celui de la coiffure, de Nicolas dans le domaine de la mécanique industrielle, qui ont tous emporté une médaille d’or l’année dernière et que nous avons accueillis en décembre 2017 dans cette maison même. Le président l’a rappelé. Et vous avez raison, il faut de l’ambition. Et je dois vous dire, il y a une forme d’optimisme que vous pouvez nourrir parce que pour une équipe de France, mener une compétition en Russie est généralement de bon augure. La dernière fois que nous l’avons fait, nous sommes revenus avec la première place. Donc soyez à l’image de notre équipe de France de football et revenez avec le maximum de médailles d’or. Et je veux que Kazan nous réussisse autant que Moscou nous a réussi et toutes les autres villes où nous avons avant mené la compétition, il y a presqu’un an maintenant. Mais quoi qu’il arrive, n’oubliez jamais qu’au-delà des médailles, vous avez déjà gagné car ce qui compte avant tout, c’est la passion du métier que vous avez décidé d’embrasser, c’est cette volonté de vous dépasser. D’ores et déjà vous êtes des exemples pour beaucoup de jeunes qui vont s’engager dans les métiers que vous avez choisis. Et vous portez cette responsabilité. D’ores et déjà vous incarnez cette capacité à se dépasser, à vouloir l’excellence d’un geste en le répétant des centaines et des centaines de fois. D’ores et déjà vous vous êtes inscrit dans ce compagnonnage, cette lignée qui ont fait à travers les siècles vos métiers et qui continueront de le faire. Et vous prendrez votre part de responsabilité dans ce travail. Vous allez vous battre pour vous, ceux qui vous ont formé et pour les couleurs du pays dans quelques semaines, mais vous continuerez de vous battre parce que cette passion, vous verrez, elle ne vous quittera jamais. Et ceux qui sont là et qui ont été portés par cette même passion le savent et c’est ce qu’il y a de plus important parce que vous allez continuer de faire, d’inventer et de montrer que les métiers que vous avez embrassés sont des métiers d’excellence. Qu’ils offrent un emploi à l’issue des formations et parfois beaucoup plus que dans nombre de formations académiques mais qui forment à un emploi où, bien souvent, les horaires ne sont pas ceux de beaucoup d’autres parce qu’on a toujours à apprendre, parce qu’on cherche chaque jour l’excellence et parce qu’ensuite, à votre tour vous aurez vous-mêmes à former parce que c’est ainsi qu’on transmet, parce que vous avez choisi des métiers qui ne s’apprennent pas seulement dans les livres, parce que vous avez choisi des métiers de passion qui ne sont pas simplement des gestes techniques et qui font que ces métiers ne seront jamais remplacés par quelques machines. Ils seront parfois changés par les innovations technologiques, le numérique, les transformations mais il y a une chose qui ne les changera jamais la part de passion qu’on y met, la part de savoir qu’il y a dans des gestes infiniment répétés et qu’on apprend qu’après des nuits et des nuits passées, qui ne se disent que quand la confiance est obtenue et que le maître veut bien céder la part de magie qu’il y a dans le métier et quand on a réussi à faire émerger cette part de mystère qu’il y a dans chacun des métiers que vous allez représenter et que vous avez décidé d’embrasser, dans chacun de vos métiers. Et ça, ne l’oubliez jamais. C’est pour ça que je crois très profondément à nos métiers, à l’excellence de nos métiers, de notre artisanat, du travail que font nos indépendants en France et à l’excellence de tous ces métiers de la main qu’on a trop souvent négligés et qui sont pourtant une formidable force française. Cette force française, c’est celle justement d’un artisanat d’art, d’un artisanat du quotidien, de ce qui fait nos territoires mais ce qui fait une part de ce que j’ai appelé il y a quelques semaines, « cet art d’être Français », et qui est une part de l’indicible de ce qui nous fait. Dans notre gastronomie, dans notre manière de tailler les pierres, de tisser, de coiffer, il y a quelque chose qui est passé de main en main, qui est fait d’innovations successives mais aussi d’une filiation secrète à laquelle maintenant vous appartenez. Et donc, je veux que vous ayez cette fierté d’ores et déjà mais aussi le sens de cette responsabilité énorme, qui est maintenant sur vos épaules. Elle ne s’arrêtera pas à Kazan. Elle va continuer. Et c’est aussi pour cela que nous avons conduit avec le gouvernement ces réformes importantes, avec d’ailleurs tous ceux qui les ont insufflées et qui sont vos maîtres et qui sont beaucoup d’élus et de consulaires ici présents, de simplifier nos règles pour que ce soient les métiers qui puissent beaucoup plus les définir, parce qu’ils savent ce qui est bon pour eux, de simplifier les modes de financement, de travailler de manière beaucoup plus directe, d’accélérer mais aussi de montrer très profondément que tous ces métiers sont des métiers d’excellence. Et quand une famille veut que son enfant réussisse, elle doit regarder ces métiers. Ce sont des métiers d’avenir. Ce sont des métiers qui portent le savoir-faire français et notre histoire. Et ce sont des métiers où l’emploi est là et continuera de l’être. Et c’est pour ça que je veux aussi avoir un mot pour les représentants des entreprises et leur dire que notre nation toute entière compte sur eux. Je veux vous remercier pour votre engagement derrière ces jeunes, pour leur permettre de mener cette compétition, pour nous permettre aussi de mener avec la ville et la métropole de Lyon cette compétition pour le WorldSkills 2023 et pour vous remercier aussi de votre engagement de chaque jour. Ce sont les entrepreneurs, des indépendants aux grandes entreprises, qui feront la réussite du pays et qui nous feront gagner la bataille contre le chômage. Nous le savons bien. À nous de bien former nos jeunes par l’éducation nationale, l’enseignement supérieur et le travail que nous faisons en investissant dans notre formation tout au long de la vie. Mais nous avons formidablement besoin de vous. Depuis 2 ans, le taux de chômage des jeunes est en recul d’environ 5 points, ce qui est déjà une première victoire. Mais nous avons encore beaucoup à faire. L’apprentissage est un levier extrêmement important et donc j’ai besoin d’entrepreneurs qui croient dans la jeunesse, qui croient dans ce pari fait et qui utilisent à plein ces nouveaux instruments que nous avons mis en place, des financements plus clairs, plus simples, un seul au lieu de 4, un système d’apprentissage où les jeunes vivent mieux avec des salaires qui ont été augmentés parce que l’État aide davantage mais où le coût pour un jeune de moins de 18 ans, la première année, est de moins de 75 euros par mois, et donc pour le maître d’apprentissage, a été fortement réduit et simplifié, et donc qui doit être accompagné d’une confiance, d’un élément d’accompagnement et donc de ce déclenchement qui est le choix aussi d’investir dans la jeunesse parce que c’est investir dans le futur de votre entreprise et de vos métiers. Rien n’est possible sans vous et votre présence aujourd’hui ici pour accompagner notre équipe comme notre candidature en sont à mes yeux le témoignage et je vous en remercie.

Voilà, Mesdames et messieurs, ce que je voulais dire cet après-midi, dire bon courage et bonne chance à notre équipe de France des métiers qui portera nos couleurs et nos savoir-faire à Kazan, et remercier l’ensemble des représentants de WorldSkills de par le monde d’être venus à Paris aujourd’hui, d’être là, de nous honorer de votre présence avec vous monsieur le Président et de vous dire ô combien nous sommes tous et toutes engagés derrière la candidature Lyon 2023 et combien nous voulons là aussi porter l’envie de gagner de la France. Et en tout cas, soyez convaincus de notre engagement plein et entier pour que cette candidature retienne votre attention et puisse pleinement vous convaincre. Merci en tout cas à toutes et tous. Vive les métiers que vous représentez. Vive WorldSkills international WorldSkills France. Vive la République et vive la France.

dernière modification le 13/05/2019

haut de la page