Quelques dates clés des relations franco-japonaises [ja]

En 1982, le Président de la République François Mitterrand effectuait la première visite d’État d’un Président français au Japon. Depuis, les relations entre nos deux pays n’ont eu de cesse de s’intensifier.

15-17 avril 1982 : Première visite d’État au Japon du Président de la République François Mitterrand

JPEG - 105.2 ko
M. François Mitterrand, Président de la République, et M. Zenko Suzuki, Premier ministre du Japon. Palais d’Akasaka.
(Photo : Elysée/service photographique)

Vidéos – Journal Télévisé de TF1

JT de TF1 - 15 avril 1982 - JPEG15 avril 1982 : Voyage du Président François Mitterrand au Japon. Résumé de la journée : arrivée du couple présidentiel au palais impérial pour un dîner de gala, poignée de mains entre le Président Mitterrand et l’Empereur Hirohito, présentation des invités. Rencontre avec l’Empereur : les deux hommes écoutent, sous la pluie, l’hymne japonais. Déjeuner avec le patronat japonais, extrait de l’allocution du Président Mitterrand : « Nous sommes des concurrents, commençons d’être des partenaires ». Entretien avec le Premier ministre japonais Zenko Suzuki. Dîner au palais impérial : extrait du discours du Président Mitterrand : « Coopérons dans le monde industrialisé, dans le tiers monde... C’est urgent ». Voir la vidéo
 
 
 
JT de TF1 - 16 avril 1982 - JPEG16 avril 1982 : Au cours de son voyage au Japon, le Président Mitterrand a inauguré le symposium scientifique franco-japonais. Extrait de son allocution : « Aucun pays ne sortira seul de la crise économique... ». Déjeuner organisé avec le Premier ministre japonais Zenko Suzuki : échange de cadeau dont un chapeau traditionnel que Zenko Suzuki retire de sa tête pour remettre à son invité. Réception à la Diète : extrait du discours du Président Mitterrand : « De quoi l’Europe accuserait-elle le Japon ? De son travail, de ses sacrifices, de ses réussites. Cela serait injuste et coupable... ». Il conclut son discours par une brève phrase en japonais, qu’il traduit lui-même en français : « Il convient de faire de la paix et de l’harmonie un objet de vénération ». Extrait de la conférence de presse : il invite les journalistes à utiliser le TGV, l’Airbus ou le Concorde. Entretien avec un journaliste au JT de la NHK : le Président Mitterrand s’adressant aux Japonais. Voir la vidéo

MM. François Mitterrand et M. Zenko Suzuki. Palais d'Akasaka.
Le Président Mitterrand et l'Empereur Hirohito.
Visite du Président Mitterrand au Temple de l'Eau claire, Kiyomizu-Dera.
Visite du Président Mitterrand au Temple de l'Eau claire, Kiyomizu-Dera.

17-20 novembre 1996 : Visite d’État au Japon du Président de la République Jacques Chirac

JPEG - 134.1 ko
Signature des accords de coopération par MM. Jacques Chirac et Ryutaro Hashimoto.
(Photo : Ministère des Affaires étrangères/F. de La Mure)

M. Jacques Chirac, Président de la République, et M. Ryutaro Hashimoto, Premier ministre du Japon ont signé le plan d’action « 20 actions pour l’an 2000 », adopté par deux pays le 18 novembre 1996, avec pour objectif de renforcer leur concertation politique et économique, et de développer leur coopération.

Toast entre le Président Chirac et l'Empereur Akihito.
Remise de cadeaux de M. Ryutaro Hashimoto à M. Jacques Chirac au Palais d'Akasaka.
Cérémonie officielle d'accueil par l'Empereur et l'Impératrice du Japon au Palais d'Akasaka.
Discours du Président Chirac devant les chefs d'entreprises japonaises au Keidaren.

28 avril 1998 : Lancement de l’Année de la France au Japon

Cérémonie d'inauguration de la Statue de la Liberté (Photo : Ministère des Affaires étrangères/F. de La Mure) - JPEGM. Jacques Chirac, Président de la République, a inauguré l’installation de la Statue de la Liberté dans la baie de Tokyo, ouvrant ainsi l’année de la France au Japon. La statue de la Liberté, installée habituellement au pied du Pont de Grenelle à Paris, est demeurée à Tokyo jusqu’en janvier 1999. Spectacles, expositions, salon du livre, compétitions sportives, promotions commerciales dans tous les grands magasins japonais, au total plus de 400 manifestations ont été consacrées à la France. L’année s’est terminée en mars 1999 par l’exposition de "La Liberté guidant le peuple" de Delacroix, qui a constitué le prêt le plus important consenti par le Louvre depuis celui de "La Joconde".

27 mars 1999 : Signature de l’Alliance Renault-Nissan

MM. Yoshikazu Haniwa, PDG de Nissan, et Louis Schweitzer, PDG de Renault, lors de la signature de l'Alliance (Photo : Nissan Motor Co.) - JPEGConclue en mars 1999, l’Alliance Renault-Nissan est le premier partenariat industriel et commercial de ce type entre une société française et une société japonaise. Depuis la signature de l’Alliance, le redressement financier de Nissan a été spectaculaire et Renault a renforcé ses fondations en matière de performance opérationnelle et accéléré son développement international. Les ventes cumulées de véhicules sont passées de 4,9 millions d’unités en 1999 à plus de 8,03 millions en 2011, faisant de l’Alliance Renault-Nissan le troisième producteur automobile mondial (sur la base des ventes pour l’année 2011).

14 décembre 2002 : Lancement du satellite Midori-2 avec deux instruments français

JPEGLa signature en 1996 d’un accord de coopération entre le CNES français et son homologue japonais, la NASDA devenue JAXA, a mis en place un courant d’échanges et de coopération dense et fructueux entre les deux agences spatiales. Celui-ci couvre différents domaines : observation de la Terre, transport spatial et composants. L’emport de deux instruments français, Polder et Argos, à bord du satellite japonais Midori-2 d’observation de la Terre est une parfaite illustration de cette collaboration. Les deux agences ont récemment décidé d’ouvrir leurs échanges à de nouveaux champs : altimétrie océanique pour la compréhension des phénomènes climatiques, recherche sur la technologie des satellites, exploration d’astéroïdes, communication optique dans l’espace, débris spatiaux…

27 mars 2005 : Déclaration pour un nouveau partenariat franco-japonais pour la paix, la stabilité et la prospérité de la communauté internationale

MM. Jacques Chirac et Junichiro Koizumi, Premier ministre du Japon (Photo : Elysée/E. Lefeuvre) - JPEGA l’occasion du sommet du 27 mars 2005 à Tokyo entre M. Jacques Chirac, Président de la République française, et M. Junichiro Koizumi, Premier ministre du Japon, il a été décidé d’imprimer un nouvel élan aux relations franco-japonaises. Afin de promouvoir encore davantage la compréhension mutuelle, les deux dirigeants ont adopté des principes de coopération étroite à moyen et long terme entre les deux gouvernements, en se fixant comme objectif un renforcement des relations bilatérales, la réalisation et le maintien de la paix et de la stabilité de la communauté internationale et une coopération pour le développement et la prospérité.

24 avril - 1er mai 2005 : Arrivée du festival de musique La Folle Journée

JPEGDepuis sa création en 1995 à Nantes, le festival La Folle Journée s’emploie à rendre la musique classique et contemporaine accessible au plus grand nombre. Fondé par René Martin, il attire chaque année des centaines de milliers de spectateurs venus assister à des concerts de grande qualité à bas prix dans un cadre bouleversant les conventions. Au cours d’un séjour à Nantes en janvier 2004, l’homme d’affaires Iwao Toriumi découvre « La Folle Journée » et importe le concept au Japon avec l’aide de l’agent musical Masahide Kajimoto. « La Folle Journée au Japon » voit ainsi le jour le 24 avril 2005, inauguré par le thème « Beethoven et ses amis » et s’impose, dès l’origine, comme le plus grand événement musical de l’Archipel.

2006/2007 : ITER à Cadarache et son « approche élargie » au Japon

Signature du Traité ITER (Photo : Ministère des Affaires étrangères/F. de La Mure) - JPEGLe projet international ITER a pour objectif de produire de l’électricité à partir de la fusion atomique, selon un mécanise proche de celui du soleil. Après de nombreuses études, analyses et discussions, le site français de Cadarache (site du CEA) a été retenu en 2006 pour la construction du prototype ITER. Pour compléter les études qui seront faites sur la machine ITER à Cadarache, le Japon et l’Union Européenne ont décidé en 2007 d’un programme de recherche d’accompagnement qui utilisera des installations à construire au Japon, à Rokkasho-Mura (préfecture d’Aomori) et à Naka (préfecture d’Ibaraki).

2008 : 150ème anniversaire des relations franco-japonaises

Logo officiel du 150ème anniversaire des relations franco-japonaises. MM. François Fillon et Yasuo Fukuda, Premier ministre du Japon (Photo : AFP) - JPEGL’année 2008 a marqué le 150ème anniversaire des relations franco-japonaises (traité de paix, d’amitié et de commerce du 9 octobre 1858). Cet anniversaire a été illustré par une visite du Premier ministre au Japon du 10 au 12 avril 2008. Elle a été l’occasion de promouvoir les partenariats franco-japonais dans des domaines innovants, en particulier la coopération décentralisée, la coopération en matière d’aide au développement en Afrique via des partenariats sur le terrain et une réflexion commune, ainsi que la coopération économique et technologique, avec un symposium bilatéral en décembre 2008 et un renforcement des partenariats entre pôles de compétitivité et clusters japonais.

19-31 juillet 2008 : Première tournée de l’Opéra de Paris dans l’Archipel

JPEGDans le cadre du 150e anniversaire des relations diplomatiques franco-japonaises, l’Opéra de Paris réalise pour la première fois une tournée de grande ampleur au Japon, du 19 au 31 juillet 2008, présentant trois productions lyriques, à Kobe et à Tokyo. Parmi elles, deux œuvres du XXe siècle témoignant de la modernité de l’opéra en France.
Un diptyque composé du Château de Barbe-Bleue (1918) du compositeur hongrois Béla Bartok, couplé au Journal d’un disparu (1921) du tchèque Leos Janacek, Ariane et Barbe-Bleue , une œuvre du compositeur français Paul Dukas et une œuvre du XIXe siècle, Tristan et Isolde de Wagner.
L’Opéra lyrique français n’avait jamais entrepris de tournée au Japon avec son orchestre et ses chœurs, soit 300 personnes représentant un cinquième de son effectif.

26 novembre 2009 - 18 février 2010 : « No Man’s Land » à l’ambassade de France - L’éphémère à la mesure du temps universel

JPEGConstruire une nouvelle ambassade est un événement rare pour un pays. Utiliser les anciens bâtiments d’une ambassade pour un projet artistique l’est sans doute plus encore. C’est ce double événement qui marque l’année 2009 de la culture française au Japon. Les anciens locaux ainsi libérés accueillent No Man’s Land, un grand projet culturel qui réunit principalement des artistes japonais et français, issus des champs les plus divers de la création - Christian Boltanski, Akino Hoshina, Jef Aérosol, etc.- des arts visuels au design, en passant par la mode et l’architecture.
Près de 90 000 visiteurs sont accueillis en 45 jours d’ouverture, faisant de ce musée éphémère l’un des lieux de l’art contemporain les plus visités au Japon.

11 décembre 2009 : Inauguration de la nouvelle Ambassade de France au Japon

Nouvelle ambassade de France à Tokyo (Photo : KAWASUMI Architectural Office) - JPEGLa nouvelle Ambassade a été dessinée par des architectes français, MM. Pierre-Michel Delpeuch et Dominique Chavannes, du cabinet d’architecture Aéroports de Paris international, et réalisée, par un constructeur japonais, Takenaka Corporation, avec des matériaux français (notamment le virage de haute technologie) et japonais. Le résultat est un bâtiment remarquable, courbe brisée qui peut faire penser à un oiseau, conçu en harmonie avec son environnement. La façade principale des nouveaux locaux sont comme une fenêtre ouverte sur le parc de l’Ambassade de France.
Ses caractéristiques environnementales ont permis à l’Ambassade d’obtenir la note maximale sur l’échelle japonaise CASBEE (Comprehensive Assessment System for Building Environmental Efficiency) de 4,1 dans la tranche la plus haute S. Aucun autre immeuble de bureaux public n’est aussi bien noté à ce jour au Japon. Il est à noter que le montage retenu pour la construction de la nouvelle ambassade est une formule innovante de partenariat avec le secteur privé.

Mars 2010 : Femmes @ Tokyo - Regards croisés sur la création féminine

JPEGEn mars 2010, l’Ambassade de France en collaboration avec le Nihon Keizai Shimbun célèbre “la création féminine et les femmes dans la création”. Débats, films, musique et expositions, « Femmes@Tokyo » est une succession de manifestations en écho à la Journée internationale de la femme du 8 mars. Tous ces événements ont réuni de nombreuses personnalités françaises et japonaises du monde des arts, à travers deux sessions de projections et discussions exceptionnelles en présence de Catherine Deneuve, six rencontres pour découvrir ou redécouvrir les grandes écrivaines d’aujourd’hui - Yoko Ogawa, Hitomi Kanehara, Laure Adler ou encore Marie Darrieussecq -, et l’exposition « Femmes du monde ».

24 juin 2010 : Signature de l’accord créant le laboratoire conjoint entre le NIMS et Saint-Gobain

JPEGEn juin 2010, le spécialiste français du verre Saint-Gobain et l’Institut national japonais pour l’étude des matériaux (NIMS) décidaient à Paris d’établir un laboratoire conjoint installé à Tsukuba : le Centre d’excellence NIMS Saint-Gobain pour les matériaux avancés. Cette création illustre le dynamisme et l’ouverture de chacun des deux partenaires réunis ainsi dans une même démarche d’excellence. Ce laboratoire, qui réunit une dizaine de chercheurs, est spécialisé sur la recherche sur les couches minces. La réussite de ses travaux est consacrée par la prochaine ouverture du partenariat à un troisième partenaire scientifique : le CNRS. Une lettre d’intention en ce sens devrait être signée lors de la visite d’Etat du Président de la République.

31 mars 2011 : Déplacement au Japon du Président de la République Nicolas Sarkozy

MM. Nicolas Sarkozy et Naoto Kan, Premier ministre du Japon en mars 2011 (Photo : Elysée) - JPEGLe 11 mars 2011, le Japon a été frappé par l’un des plus puissants tremblements de terre de son histoire, engendrant un tsunami meurtrier et l’accident nucléaire de Fukushima. Cette catastrophe a affecté tous les Japonais, à commencer par les habitants des provinces du Tohoku, le Nord-Est du Japon. Dès les premières heures ayant suivi la catastrophe, les plus hautes autorités françaises se sont mobilisées pour exprimer leur soutien, apporter l’aide de la France, à la fois sur le plan humanitaire et sur le plan technique face à la crise nucléaire, et ont tenu à se rendre sur place en signe de solidarité.
Le Président de la République Nicolas Sarkozy a été le premier Chef d’État étranger à se rendre au Japon dès le 31 mars. Au cours de la visite, M. Nicolas Sarkozy s’est entretenu avec le Premier ministre japonais Naoto Kan.

2011 : La France aux côtés de TEPCO à Fukushima

JPEGDans les mois qui ont suivi l’accident de son réacteur de Fukushima Dai Ichi, TEPCO a déployé des efforts immenses pour ramener le site dans un état stable et refroidir les réacteurs. L’un des principaux défis a été la gestion des eaux contaminées. AREVA et Veolia Water ont su proposer à TEPCO une solution d’urgence de traitement et décontamination des eaux, qui a été conçue et construite en moins de 3 mois, en coopération avec les entreprises japonaises. Cette installation, maintenant remplacée par un système plus pérenne, a permis de faire face à la situation extrême dans laquelle se trouvait le site dans ces premiers moments.

14 juillet 2011 : Célébration du 14 juillet dans le département de Fukushima

La réception de la fête nationale organisée à Koriyama dans la préfecture de Fukushima, le 14 juillet 2011 (Photo : Ambassade de France au Japon/Takeo Kuwabara) - JPEGInitiative inédite, cet événement a réuni plus de 1 200 personnes, dont plusieurs centaines de réfugiés victimes des catastrophes du 11 mars 2011, ainsi que des élus et représentants japonais de la région du Tohoku, la plus gravement touchée par la catastrophe, et des invités ayant fait le déplacement depuis Tokyo. Cette fête de la fraternité a permis de partager un message de solidarité et d’espoir.
M. Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de la Communication, s’est rendu au Japon du 14 au 16 juillet. Il a souhaité ainsi manifester sa confiance dans l’avenir de ce pays victime d’un séisme le 11 mars 2011 et lui exprimer sa solidarité, au nom du Gouvernement.

13 janvier 2012 : Lancement du dialogue stratégique au niveau ministériel entre la France et le Japon

MM. Alain Juppé et Koichiro Gemba, ministre des Affaires étrangères du Japon (Photo : Ambassade de France au Japon/Takeo Kuwabara) - JPEGM. Alain Juppé, ministre d’État, ministre des Affaires étrangères et européennes, s’est rendu à Tokyo le 13 janvier 2012 pour tenir, avec son homologue M. Koichiro Gemba, la première session du dialogue stratégique au niveau ministériel, conformément à la décision prise par le Président de la République et le Premier ministre du Japon à l’issue de leur rencontre de mai 2011. La France et le Japon sont deux partenaires très proches, partageant des valeurs, des intérêts communs et un même attachement au système des Nations Unies, la France soutenant la candidature du Japon comme membre permanent du Conseil de sécurité. La tenue du dialogue stratégique traduit le renforcement de la dynamique des relations bilatérales au cours des derniers mois.

19 novembre 2012 : Denis Le Bihan reçoit le Prix Honda

JPEGLa remise de ce prix prestigieux est venue récompenser à la fois le parcours d’un chercheur français remarquable et une collaboration franco-japonaise fructueuse. Ainsi, avec ses collègues de la faculté de médecine de l’Université de Kyoto où il est professeur invité depuis 2005, Denis Le Bihan a établi les fondements de l’IRM fonctionnelle de diffusion et il en a développé des applications cliniques, notamment pour étudier les maladies cérébrales. Une coopération a également été mise en place entre l’Université de Kyoto et le centre français NeuroSpin, fondé par Denis Le Bihan, qui pourrait notamment déboucher sur la mise en place au Japon d’une infrastructure de recherche en IRM très innovante semblable à NeuroSpin.

1er décembre 2012 : Le LIMMS franco-japonais s’ouvre à l’Europe

JPEGLe LIMMS est le laboratoire de recherche conjoint du CNRS (Centre national de recherche scientifique) et de l’Université de Tokyo, installé depuis janvier 1995 sur le campus de Komaba de cette dernière et spécialisé dans les systèmes micro et nano électromécaniques. Cette unité mixte internationale incarne la forme la plus aboutie et la plus intégrée de la coopération scientifique franco-japonaise. Grâce au 7ème plan cadre européen pour la recherche, le LIMMS s’est ouvert fin 2012 à trois partenaires scientifiques européens : l’Université Albert-Ludwigs de Freiburg (Allemagne), l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (Suisse) et le Valtion Teknologian Tutkimuskeskus (Finlande). Cette ouverture consacre le succès et le dynamisme de la recherche du LIMMS.

17 mars 2013 : Signature d’un mémorandum d’entente entre la Jamstec et l’Ifremer

MM. Jean-Yves Perrot, PDG de l'Ifremer, et Asahiko Taira, président de la Jamstec (Photo : Jamstec) - JPEGCet accord relance le cadre d’une coopération extrêmement active établie depuis 1991 entre ces deux organismes de recherche japonais et français spécialisés dans le domaine des sciences et technologies marines. Cette collaboration englobe de nombreuses thématiques, comme les technologies marines, la surveillance des océans, les observatoires des fonds marins, la simulation numérique au moyen du supercalculateur japonais Earth Simulator, l’étude des écosystèmes des grandes profondeurs, ainsi que la gestion des navires. Grâce à ces échanges, et plus généralement à ceux conduits dans un cadre intergouvernemental établi en 1974, la coopération en océanographie est l’une des plus anciennes, des plus dynamiques et des mieux structurées entre le Japon et la France.

6-8 juin 2013 : Visite d’État au Japon du Président de la République François Hollande

JPEG - 137.4 ko
Cérémonie officielle d’accueil par Leurs Majestés l’Empereur Akihito et l’Impératrice Michiko
(Photo : Présidence de la République/C. Alix, S. Rue)
Cliquez sur l’image pour aller à la page consacrée à la visite d’État au Japon du Président Hollande.

dernière modification le 22/02/2018

haut de la page