Questions environnementales - Bilan 2019 et priorités 2020 [ja]

La transition énergétique, la biodiversité, les villes durables, l’économie circulaire et la finance verte sont des priorités de la France autour desquelles l’ambassade de France au Japon développe des coopérations bilatérales, en lien avec des partenaires français et japonais, tant publics que privés. Ce travail se poursuivra et s’intensifiera encore en 2020.

Transition énergétique

L’année 2019 a débuté par la relance du « dialogue énergie » franco-japonais lors d’une réunion qui a permis d’identifier des sujets d’intérêt commun (éolien en mer, hydrogène). Le 26 juin, un mémorandum de coopération pour l’innovation en matière de transition énergétique et un accord sur la mobilité durable et numérique (transports propres …) ont été échangés en présence du Président de la République et du Premier ministre Shinzo Abe. Cette rencontre de haut niveau concluait un mois de juin fortement axé sur les questions de transition énergétique (7ème groupe de travail annuel de coopération industrielle pour les nouveaux systèmes énergétiques, séminaire franco-japonais sur l’hydrogène pour la mobilité, accords entre entreprises françaises et japonaises dans les secteurs de la transition énergétique et de la ville durable).

Construction - Villes durables

La transition bas-carbone des bâtiments et des villes a constitué un axe majeur de l’action environnementale de l’ambassade en 2019. La 12ème rencontre franco-japonaise sur le logement et la construction (mai), a permis d’accélérer et de structurer nos échanges bilatéraux, notamment sur la construction bois. La 6ème session du groupe de travail franco-japonais sur la ville durable (novembre) a permis d’échanger sur les politiques pour la ville de demain (nature en ville, résilience urbaine face au changement climatique).

Finance verte et responsable - Acteurs privés

La 3ème édition du séminaire sur la finance durable et responsable (mars) a permis de mettre en lumière des pistes de collaboration entre la France et le Japon dans les domaines de la finance durable et de l’innovation financière. Témoin de la pertinence d’un tel débat, un mémorandum de coopération incluant une coopération autour de la finance verte a été signé entre TokyoFinCity et Paris Europlace (juin). En octobre, la 4ème édition de ce séminaire, axée sur l’intérêt grandissant des particuliers pour les placements vert et responsables, a rassemblé 110 personnes.

Économie circulaire

Un atelier franco-japonais centré sur la problématique des plastiques et une table ronde sur la recherche et les politiques publiques contre la pollution plastique (octobre) ont permis d’échanger sur les priorités des politiques publiques dans la lutte contre les déchets plastiques. À l’occasion du World Cleanup Day/EU Beach Cleanup (septembre), des agents de l’ambassade ont participé au ramassage de déchets sur les plages d’Enoshima. L’ambassade et l’Institut français du Japon ont par ailleurs mis en lumière des initiatives locales et citoyennes de consommation et production responsables, en France et au Japon, avec une série d’évènements et projections (projection du documentaire « Dekiru, c’est possible », conférence de Corinne Pelluchon sur son livre Les Nourritures, conférence d’Isabelle Delannoy sur l’économie symbiotique).

Biodiversité

La table ronde « Océan et Biodiversité » (juin) fut l’occasion pour la Ministre Frédérique Vidal de réitérer la nécessité d’une coopération scientifique et technologique bilatérale pour relever le défi de la protection de la biodiversité. Les milieux scientifiques français et japonais ont été mobilisés à de multiples occasions – lors d’un atelier sur la création d’un observatoire sous-marin franco-japonais en Nouvelle Calédonie (septembre), de la première réunion du dialogue maritime entre les deux pays, de la rencontre entre une délégation parlementaire et des chercheurs japonais sur l’actualité de la recherche en biodiversité marine au Japon (novembre), ou encore de l’exposition Saru-Singes du Japon à la Maison franco-japonaise (juillet) – lors desquelles l’importance de la collaboration franco-japonaise dans la recherche scientifique et la diffusion du savoir a été évoquée.

Coopération environnementale franco-japonaise

À l’issue de négociations dans le cadre de la réunion des ministres de l’Énergie et de l’Environnement du G20 (juin) à laquelle participait Brune Poirson, secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, un communiqué rappelant l’urgence à mettre en œuvre l’Accord de Paris a été adopté. À l’occasion de la visite du Président de la République au Japon (juin), les deux pays ont réitéré leurs valeurs communes et ont exprimé leur volonté d’insuffler une nouvelle dynamique au « partenariat d’exception (2019-2023) » franco-japonais, notamment en matière d’action environnementale et de lutte contre le changement climatique. Le séminaire annuel entre l’agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie et l’organisation japonaise pour le développement des énergies nouvelles et des technologies industrielles (mars), consacré cette année à la bioéconomie, et la rencontre annuelle entre le MTES et le MOE à Tokyo (octobre), ont tous deux permis de mettre en lumière les points de convergence et possibilités d’apprentissage entre nos les deux pays. Enfin, le séminaire « AI for SDGs : How can AI help solve environmental challenges ? » (octobre) a rassemblé des intervenants allemands, français et japonais autour des défis environnementaux dans les stratégies nationales pour l’intelligence artificielle.

Événements à suivre en 2020

  • 29 janvier – lancement de la mission d’étude sur les microplastiques le long des côtes japonaises (Fondation Tara Océan/réseau JAMBIO)
  • Février – groupe de travail sur la coopération industrielle pour les nouveaux systèmes énergétiques (Grenoble)
  • Avril/mai – rencontre annuelle MTES/MOE en France sur la coopération franco-japonaise pour une société bas-carbone respectueuse de l’environnement
  • Mai – débat d’idées franco-japonais sur « la face cachée du numérique » (impact du numérique sur l’environnement et le changement climatique)
  • 30 mai – Nuit de la Philosophie sur la biodiversité, à l’Institut Français de Tokyo, avec la participation d’Emanuele Coccia (auteur de La vie des plantes, récemment traduit en japonais) et de Virginie Maris (philosophe spécialiste de la biodiversité)
  • Printemps – événement avec l’ADEME sur les stratégies bas carbone des entreprises au Japon
  • Printemps – publication au Japon du livre Petit manuel de résistance contemporaine de Cyril Dion, réalisateur du film Demain, avec le soutien de l’ambassade
  • Printemps/été – rencontre annuelle MTES/METI sur le « dialogue énergie »
  • 19 octobre – séminaire « Changement climatique et Agriculture »
  • Novembre – débat d’idées franco-japonais à Yokohama et Fukuoka sur les villes résilientes
  • Fin 2020 – rencontre biennale MTES/MLIT sur le bâtiment et la construction en France (y compris construction bois et efficacité énergétique)
  • Mais aussi… un à deux séminaires sur la finance verte, un séminaire franco-japonais sur l’hydrogène, un séminaire sur le plastique en marge de la prochaine réunion MOE/MTES, la 2ème édition du dialogue maritime et du séminaire scientifique, etc.

Informations complémentaires

dernière modification le 18/05/2020

haut de la page