Remise de l’Ordre des Arts et des Lettres à M. Jun Ashida [ja]

M. Jun Ashida, grand couturier japonais, a reçu le 13 octobre 2010, des mains de l’Ambassadeur de France, les insignes d’Officier dans l’Ordre des Arts et des Lettres.

JPEG - 111.5 ko
M. Jun Ashida (à gauche) et M. Philippe Faure, ambassadeur de France

Né dans une ancienne famille de Kyoto, il entame, à son insu, sa carrière de grand couturier, en dessinant des modèles pour ses deux nièces, alors qu’il n’a qu’une douzaine d’années. Cette vocation précoce s’affirme ensuite au contact de Junichi Nakahara, designer vedette des années 50 ; dans son atelier il croise les plus grandes stars du cinéma de l’époque. A 23 ans, il décide de voler de ses propres ailes. Son talent lui ouvre les portes, notamment celles du temple de la mode et de l’élégance : le grand magasin Takashimaya.

Parmi les dates marquantes de sa carrière, il est à noter celle de 1963. Il a alors 33 ans et il se rend pour la première fois en France. Quelques années plus tard, en 1977, il présente pour la première fois un défilé à Paris. Puis, en 1980, il ouvre un bureau à Paris et en 1989, les Parisiennes peuvent enfin pousser la porte de sa boutique rue du Faubourg Saint-Honoré.

En pionnier, il a développé les liens entre le monde de la couture française et japonaise. En effet, c’est auprès de lui que Christian Lacroix a fait ses classes, pendant près de 10 ans. Cette collaboration s’est transformée en une amitié fidèle, au point que le couturier français a, à son tour, initié la fille du couturier japonais au monde de la mode.

Synonyme d’élégance, ses créations ont très tôt séduit la famille impériale. Invité à créer les costumes du prince Naruhito, il est devenu le couturier attitré de son altesse Michiko aujourd’hui Impératrice. Ce sont également ses tailleurs et ses robes du soir que les épouses des Premiers Ministres du Japon choisissent pour leurs apparitions officielles. Son style intemporel et épuré lui vaut l’attention des Premières Dames de nombreux pays, notamment en France.

dernière modification le 17/01/2019

haut de la page