Remise de l’Ordre national du Mérite à Mme Setsuko Iwasaki [ja]

Pianiste de renom et personnalité incontournable des relations entre Okinawa et la France, Mme Setsuko Iwasaki s’est vue remettre les insignes de chevalier dans l’Ordre national du mérite le mercredi 10 mai.

JPEG

Après de brillantes études de piano à l’université des beaux-arts de Tokyo, Setsuko Iwasaki part pour Paris en 1968 pour perfectionner sa technique au Conservatoire supérieur national de musique. Elle y demeure jusqu’en 1975 comme assistante de Pierre Sancan, grand pédagogue et interprète renommé, notamment de Ravel. De retour au Japon, elle mène pendant dix ans une carrière de soliste internationale à la suite de laquelle, à partir de 1986, elle se consacre à l’enseignement du piano. Elle s’attache dès lors à transmettre, à travers les formations qu’elle dispense, les principes et techniques de la méthode française, et encourage plusieurs de ses élèves à poursuivre des études en France comme elle l’avait fait elle-même.

Invitée en 1990 à occuper la chaire de piano à l’université des beaux-arts du département d’Okinawa, Mme Iwasaki s’établit définitivement dans l’île la plus méridionale du Japon. Elle s’y affirme comme l’un des représentants éminents des cercles artistiques locaux, mais aussi comme la porte-parole de la culture musicale française. En 2000, à l’occasion du sommet du G8 d’Okinawa, Mme Iwasaki crée, avec une dizaine de personnalités françaises et japonaises de l’île, l’Association France-Okinawa. Elle en est élue présidente deux ans plus tard, mandat qui lui sera renouvelé sans discontinuer jusqu’à présent. Elle incarne à ce titre la vitalité des échanges entre nos deux pays sur place. C’est pour son action en faveur de la promotion de la culture et de la langue françaises à Okinawa que Mme Iwasaki fut nommée en 2012 directrice du centre de conférences internationales de l’île. La même année, elle devint la première consule honoraire de France à Naha, et la seule femme à se voir confier ces fonctions dans tout le Japon.

Francophone passionnée de musique classique mais aussi de culture populaire, Mme Iwasaki a été à l’origine de nombreuses manifestations franco-japonaises qui sont devenues en quelques années des rendez-vous marquants à Okinawa, en particulier la fête nationale du 14 juillet et la "fête des vins" fin novembre, à l’occasion de l’arrivée du Beaujolais nouveau.

dernière modification le 12/05/2017

haut de la page