Remise de l’ordre national du Mérite à Mme Cécile Sakai [ja]

Mme Cécile Sakai, directrice de l’Institut français de recherche sur le Japon à la Maison franco-japonaise, a reçu le 24 juillet 2019 les insignes de Chevalier de l’ordre national du Mérite des mains de M. Laurent Pic, ambassadeur de France au Japon.

Mme Cécile Sakai
Mme Cécile Sakai
© Institut français de recherche sur le Japon à la Maison franco-japonaise
M. Laurent Pic, ambassadeur de France au Japon, remet les insignes à Mme Cécile Sakai
M. Laurent Pic, ambassadeur de France au Japon, remet les insignes à Mme Cécile Sakai
© Institut français de recherche sur le Japon à la Maison franco-japonaise
坂井セシル氏とローラン・ピック駐日フランス大使
坂井セシル氏とローラン・ピック駐日フランス大使
© 日仏会館・フランス国立日本研究所

 
Issue d’une double culture franco-japonaise, après avoir obtenu son Baccalauréat au Lycée franco-japonais de Tokyo, Cécile Sakai s’est orientée vers des études de japonais et de littérature, véritable passion dans sa famille. Sa mère, spécialiste de Proust, fut la première femme à enseigner à l’université de Tokyo, où enseignait également son père, professeur de physique.

Après l’obtention d’une maitrise de japonais en 1978, puis en lettres modernes l’année suivante, ainsi qu’un séjour académique à l’université Waseda, Cécile Sakai rédige une thèse intitulée « Littérature populaire et lecture de masse dans le Japon du XXe siècle ». Diplômée d’un doctorat en études extrême-orientales de l’université Paris Diderot en 1983, elle y accomplit sa carrière jusqu’à en devenir vice-présidente de 2007 à 2009. Cécile Sakai est également professeure invitée à l’université de Kyoto entre 2006 et 2007, ainsi qu’à l’université de Tokyo entre 2014 et 2015.

Fascinée par l’œuvre de Yasunari Kawabata, prix Nobel de littérature en 1968, elle en traduit plusieurs ouvrages dont Quatre récits de la paume de la main (Gallimard, 2012) ou le recueil de nouvelles Première neige sur le Mont Fuji (Albin Michel, 2014). Elle est aussi l’auteure de plusieurs ouvrages : Histoire de la littérature populaire japonaise – faits et perspectives (1900-1980) (L’Harmattan, 1987), également traduit au Japon où il a reçu le prix des recherches sur la littérature populaire en 1997 ; mais aussi Kawabata le clair-obscur - Essai sur une écriture de l’ambiguïté (PUF, 2014).

Elle occupe depuis 2016 les fonctions de directrice de l’Institut français de recherche sur la Japon à la Maison franco-japonaise.

Cette distinction souligne le rôle important de Mme Cécile Sakai dans les relations franco-japonaises, ainsi que sa brillante carrière en tant que chercheuse sur la littérature moderne et contemporaine japonaise, la traductologie, la poétique et la sociologie de la littérature et de la culture.

dernière modification le 07/08/2019

haut de la page