Remise de la Légion d’honneur à Mme Seiko Noda [ja]

Mme Seiko Noda, députée et personnalité politique éminente, s’est vu remettre les insignes de Chevalier de l’Ordre national de la Légion d’honneur lors d’une réception organisée le 29 janvier 2020 à la résidence de France.

Mme Seiko Noda, députée et ancienne ministre des Affaires intérieures, et M. Laurent Pic, ambassadeur de France au Japon
Mme Seiko Noda, députée et ancienne ministre des Affaires intérieures, et M. Laurent Pic, ambassadeur de France au Japon
© Ambassade de France au Japon
Mme Seiko Noda, entourée de ses invités
Mme Seiko Noda, entourée de ses invités
© Ambassade de France au Japon

 
Née à Kitakyushu, Seiko Noda a fait son entrée en politique à tout juste 26 ans en devenant, suite à son élection à Gifu, la plus jeune conseillère départementale du Japon. En 1993, elle sera également l’une des rares femmes à accéder à la députation. Elle a exercé à trois reprises des responsabilités ministérielles : Postes et Télécommunications (1998-2000), Sciences, Technologies et Sécurité alimentaire (2008-2011) puis Affaires intérieures et Télécommunications (2017-2018). Elle a également été la première femme présidente de la commission du budget de la chambre des Représentants.

Engagée sur des enjeux de société tels que le vieillissement démographique, la dénatalité, l’inclusion sociale des personnes handicapées et la promotion de l’égalité entre les femmes et les hommes, Seiko Noda a aussi été l’une des premières à s’intéresser à la question de la pédopornographie, qu’elle a contribué à faire interdire complètement au Japon en 2014. Francophile et ancienne membre du groupe d’amitié Japon-France de la Chambre des Représentants, elle s’est intéressée aux politiques menées en France en matière de parité et d’égalité femmes / hommes ainsi qu’à la diplomatie d’influence et au traitement des questions culturelles dans notre pays.

Pour toutes ces raisons qui marquent son engagement en faveur d’une société plus inclusive et en faveur du renforcement des relations franco-japonaises, le président de la République a souhaité que lui soient remis les insignes de Chevalier de la Légion d’honneur.

dernière modification le 30/01/2020

haut de la page