Remise des Arts et des Lettres à M. Tadao Ando [ja]

M. Tadao Ando, l’un des plus grands architectes de nos jours, a reçu le 19 décembre 2013, les insignes de Commandeur des Arts et des Lettres des mains de M. Christian Masset, ambassadeur de France au Japon.

JPEG - 252.8 ko
M. Tadao Ando, l’un des plus grands architectes de nos jours
© Ambassade de France au Japon

Né en 1941 à Osaka, M. Ando est aujourd’hui considéré comme l’un des plus grands architectes mondiaux. Autodidacte, il a ouvert son propre cabinet en 1969 après sept années de formation et de voyages internationaux. Depuis 1976, il multiplie à travers le monde des réalisations audacieuses qui lui valent de très nombreux prix internationaux, dont le Pritzker Prize en 1995, considéré comme le prix Nobel de l’architecture, ainsi que la médaille d’or de l’académie anglaise et américaine d’architecture, respectivement en 1997 et 2002. Bénéficiant d’une très grande reconnaissance dans son propre pays (Japan Art Academy Prize en 1993, Praemium Imperiale en 1996, Kyoto Prize en 2002), M. Ando a fait l’objet en 2003 d’une grande rétrospective intitulée « Tadao Ando-Regeneration-Surroundings and Architecture » au Musée de la préfecture de Hyogo dont il a lui même dessiné les plans du bâtiment. Sa notoriété s’étend également en France où il a reçu plusieurs distinctions : Médaille d’or de l’Académie française d’architecture en 1989, Officier de l’Ordre des Arts et Lettres en 1997, et Chevalier de l’Ordre de la Légion d’Honneur en 2005.

Une expertise dans le dialogue entre la nature, l’art et l’architecture

Sa sensibilité, sa maitrise et son attachement à faire dialoguer la nature, l’art et l’architecture sont remarquables. Le Benesse House Museum, le Lee Ufan Museum et le Chichu Museum, illustrent tout le talent de cet architecte. Créé cette année sur l’île de Naoshima, le Ando Museum en conservant la structure originelle de la maison dans laquelle il a été construit, témoigne de la modestie et de l’attention particulière et systématique de M.Ando à intégrer l’architecture de ses bâtiments à leur environnement. Egalement réalisé par ses soins, l’ouverture en septembre 2013 du nouveau musée préfectoral d’Akita, dont la collection abrite un grand nombre d’œuvres de l’un des premiers peintres japonais à s’être installé en France au XXème siècle, Léonard Foujita, est l’un des derniers faits marquants de sa carrière.

Un lien fort avec la France

M. Ando est fortement influencé par Le Corbusier dont il découvre l’œuvre alors qu’il débute une carrière de boxeur professionnel. M. Ando part en 1965 vers l’Europe pour le rencontrer. Malheureusement, la mort de Le Corbusier le 27 août quelques jours avant son arrivée vient mettre fin à son rêve. M. Ando décide alors de visiter quelques unes de ses réalisations comme le Pavillon suisse de la Cité internationale universitaire de Paris, la Villa Savoye à Poissy et la Cité radieuse à Marseille. En 1995, trente ans après sa première visite en France, M. Ando réalise l’espace de médiation pour l’Unesco à Paris, et en 2011, le centre d’art du Château La Coste dans le Sud de la France, domaine viticole transformé en centre d’art contemporain.

M. Tadao Ando et M. Christian Masset, ambassadeur de France
M. Ando présente ses œuvres
M. Ando félicité par M. Tatsuyoshi Takashima, président de Dentsu et M. l'Ambassadeur
M. Ando, M. et Mme Masset devant le sapin de Noël

dernière modification le 29/12/2014

haut de la page