Remise des insignes de Commandeur des Arts et des Lettres à M. Haruki Murakami [ja]

M. Haruki Murakami, écrivain, a reçu le 7 juin 2018 les insignes de Commandeur des Arts et des Lettres des mains de M. Laurent Pic, ambassadeur de France au Japon.

JPEG - 404.6 ko
MM. Haruki Murakami et Laurent Pic, ambassadeur de France au Japon
© Ambassade de France au Japon

Après des études de littérature à l’université Waseda, il est pendant huit ans (de 1974 à 1981) responsable d’un bar de jazz, le Peter Cat. Il se consacre ensuite à la littérature. Ne supportant pas le conformisme de la société japonaise, il s’expatrie en Grèce, en Italie, puis aux États-Unis où il enseigne la littérature japonaise à l’Université de Princeton pendant quatre ans. En 1995, après le tremblement de terre de Kobe et l’attentat du métro de Tokyo, il décide de revenir au Japon.

Selon lui, c’est en regardant un match de baseball qu’il a eu l’idée d’écrire son premier roman, Écoute le chant du vent (1979), qui ouvre un cycle de romans indépendants baptisé par la critique « La trilogie du Rat ».

En cette année fêtant les 160 ans des relations diplomatiques des relations franco-japonaise, l’ambassadeur a tenu à rappeler l’engouement du public français pour son œuvre. Traduit en cinquante langues et édité à des millions d’exemplaires, il est un des auteurs japonais contemporains les plus lus au monde, mais reste un homme très discret. Depuis la sortie de 1Q84, c’est l’auteur japonais le plus lu en France. Son dernier roman, Killing Commendatore sorti en 2017 au Japon, sera traduit cette année en France où il est déjà très attendu. Murakami a reçu de nombreux prix littéraires : prix Yomiuri Literary Prize, le prix Kafka 2006, le prix Jérusalem de la liberté de l’individu dans la société en 2009.

Outre son œuvre prolifique composée de 14 romans (tous traduits en français), mais aussi des nouvelles et des essais, il est aussi traducteur de Scott Fitzgerald et Raymond Carver. Ses récits sont appréciés dans le monde entier pour leur forme de réalisme magique. Ses œuvres sont marquées par la poésie et l’humour, malgré la dimension mélancolique de leurs narrateurs qui évoquent des thèmes existentiels tels que la solitude, l’incommunicabilité et l’aliénation. Il essaie dans ses romans d’écrire sur l’inconscient collectif.

dernière modification le 12/06/2018

haut de la page