Rencontre autour de Pierre Huyghe, artiste et directeur artistique d’Okayama Art Summit 2019 [ja]

L’ambassade de France au Japon a accueilli le mercredi 18 avril une rencontre autour de l’artiste français Pierre Huyghe, dont la nomination en tant que directeur artistique du Okayama Art Summit 2019 a été annoncée en novembre dernier. Cette seconde édition se tiendra dans la ville d’Okayama du 27 septembre au 24 novembre 2019.

M. Pierre Huyghe, artiste et directeur artistique d'Okayama Art Summit 2019
M. Pierre Huyghe, artiste et directeur artistique d’Okayama Art Summit 2019
© Ambassade de France au Japon
M. Laurent Pic, ambassadeur de France au Japon, et M. Pierre Huyghe
M. Laurent Pic, ambassadeur de France au Japon, et M. Pierre Huyghe
© Ambassade de France au Japon
De gauche à droite : M. Yasuharu Ishikawa, président de la Fondation Ishikawa, M. Laurent Pic, M. Pierre Huyghe, M.Taro Nasu, fondateur et directeur de Taro Nasu
De gauche à droite : M. Yasuharu Ishikawa, président de la Fondation Ishikawa, M. Laurent Pic,
M. Pierre Huyghe, M.Taro Nasu, fondateur et directeur de Taro Nasu
© Ambassade de France au Japon

 
Cette triennale se déploie dans des sites historiques de la ville tels que le Château et le jardin Kôrakuen, mais aussi des lieux de vie tels que des écoles, des places, ainsi que des institutions muséales. En 2016, lors de sa première édition, elle avait présenté les œuvres de trente artistes contemporains internationaux, dont Pierre Huyghe, Dominique Gonzalez-Foerster et Philippe Parreno.

Organisé par le Comité Exécutif du Okayama Art Summit, cet événement de grande ampleur soutenu par le maire d’Okayama, Masao Omori, est produit par le président de la Fondation Ishikawa, Yasuharu Ishikawa, et dirigé par Taro Nasu, fondateur de la galerie éponyme.

Cette rencontre a été l’occasion de présenter à la presse le travail de Pierre Huyghe, ainsi que le concept de la prochaine édition du Okayama Art Summit.

Pierre Huyghe, dont le travail explore entre autres l’hybridité entre réel/fiction, vivant/figé, mais aussi les enjeux du temps et de la mémoire, entend pour 2019 utiliser l’exposition elle-même comme medium artistique. Plutôt que de disséminer dans la ville des œuvres qui s’exprimeraient de façon indépendante, il entend les inscrire dans un réseau au sein duquel elles puissent interagir, influer les unes sur les autres. Ce réseau est un super-organisme en mutation constante et tangible auquel s’exposera le spectateur.

Les artistes français Fabien Giraud et Raphaël Siboni, l’américain Ian Cheng, le collectif Glass Bead, l’artiste conceptuelle suisse Pamela Rosenkranz et le britannique basé à Berlin Tino Sehgal ont été annoncés pour cette nouvelle édition.

Okayama Art Summit 2019

dernière modification le 24/04/2018

haut de la page