Retour sur la conférence « Enjeux touristiques des grands événements sportifs » [ja]

Dans la perspective des Jeux olympiques et paralympiques, une conférence sur les enjeux touristiques des grands événements sportifs a été organisée le 19 septembre dernier à Tokyo par l’ambassade de France / Institut français du Japon, Atout France et l’Université Toyo. Cette conférence franco-japonaise a réuni un public de près de 400 personnes, notamment des étudiants de l’Université Toyo.

M. Laurent Pic, ambassadeur de France au Japon
M. Laurent Pic, ambassadeur de France au Japon
© Ambassade de France / Institut français du Japon
M. Christian Mantei, directeur général d'Atout France
M. Christian Mantei, directeur général d’Atout France
© Ambassade de France / Institut français du Japon
Mme Maki Kobayashi, directrice de la communication du Comité d'organisation des Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo
Mme Maki Kobayashi, directrice de la communication du Comité d’organisation des Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo
© Ambassade de France / Institut français du Japon
M. Christophe Decloux, directeur général du Comité régional du tourisme de Paris Région
M. Christophe Decloux, directeur général du Comité régional du tourisme de Paris Région
© Ambassade de France / Institut français du Japon
M. Shinji Fukukawa, doyen de l'Université Toyo
M. Shinji Fukukawa, doyen de l’Université Toyo
© Ambassade de France / Institut français du Japon
Près de 400 personnes ont assisté à la conférence du 19 septembre 2018
Près de 400 personnes ont assisté à la conférence du 19 septembre 2018
© Ambassade de France / Institut français du Japon
Participants de la conférence
Participants de la conférence
© Ambassade de France / Institut français du Japon

 
La France et le Japon recevront successivement les Jeux olympiques et paralympiques en 2020 et 2024, et la Coupe du monde de rugby en 2019 et 2023. « Le tourisme doit être pour nous l’occasion de renforcer nos liens », a souligné l’ambassadeur de France, M. Laurent Pic, à l’Université Toyo lors d’une conférence qui portait sur des enjeux touristiques lors des grands évènements sportifs, devant 400 étudiants le 19 septembre dernier. Accueillis par le doyen de l’université, Christian Mantei, directeur général d’Atout France, Christophe Decloux, directeur général du Comité régional du Tourisme Paris Île-de-France et Maki Kobayashi, directrice de la communication et de l’engagement du comité olympique Tokyo 2020, ont partagé leurs points de vue.

Dynamiser le tourisme et accélérer la transition vers une société bas-carbone

Cette conférence a souligné l’importance des échanges d’expériences entre la France et le Japon, afin d’atteindre les objectifs ambitieux que les deux pays se sont fixés en matière de tourisme. En effet, la France et le Japon visent respectivement 100 millions et 40 millions de touristes d’ici deux ans. L’attractivité des compétitions sportives est l’occasion pour les États organisateurs de dynamiser le tourisme grâce à un afflux massif de voyageurs et à travers une médiatisation à l’échelle planétaire. Afin de faire découvrir l’ensemble du pays et non seulement sa capitale, Mme Kobayashi a expliqué que le Japon envisageait de faire voyager la flamme olympique dans chaque préfecture, y compris celles sinistrées depuis l’accident nucléaire de 2011. Cette campagne, qui sera retransmise en direct, a également pour objectif de véhiculer un message d’espoir destiné à toutes les victimes des intempéries qui ont frappé le Japon ces dernières années.

Les évènements sportifs d’envergure engendrent néanmoins de nombreux défis : mise à niveau des infrastructures, développement durable, sécurité, etc. Ainsi, les deux prochaines éditions des Jeux olympiques et paralympiques mettront l’accent sur les enjeux environnementaux, en s’inscrivant dans une réflexion de long terme. Par exemple, à Tokyo, les métaux de téléphones portables usagés seront recyclés pour en faire des médailles et le village olympique sera transformé après les Jeux en un quartier d’habitation futuriste. Mme Kobayashi a souligné qu’il s’agissait d’une opportunité pour que Tokyo accélère sa transition vers une smart city.

Encourager la candidature de volontaires japonais francophones

Outre les défis matériels, il est également nécessaire de prendre en compte les aspects humains liés à l’afflux massif de touristes du monde entier. Pour faire face à la barrière de la langue, les technologies d’intelligence artificielle offrent de nombreuses possibilités qui seront testées pendant les Jeux de Tokyo. Toutefois, pour que l’accueil se passe dans des conditions optimales, la formation des volontaires et la sensibilisation de la population restent primordiales.

De nombreux jeunes Japonais sont ainsi appelés à devenir volontaires, afin de contribuer à la réussite des Jeux de Tokyo. Cela leur permettra de vivre ce grand événement « de l’intérieur » et, en tant qu’acteurs, d’en avoir une expérience unique. M. Laurent Pic a exprimé le soutien de l’ambassade de France, pour encourager la candidature de volontaires japonais francophones, puisque le français est une langue officielle des Jeux olympiques et paralympiques. Le recrutement se déroule de fin septembre à décembre 2018.

Enfin, la conférence a permis d’évoquer les enjeux économiques. Les compétitions sportives représentent certes un investissement important au départ (construction des infrastructures sportives et hôtelières, etc.), mais les retombées économiques sont importantes : en France, selon M. Mantei, elles avoisineront 2 milliards d’euros pour la Coupe du monde de Rugby de 2023 et 11 milliards d’euros pour les JO de 2024.

Malgré les nombreux défis, les grands événements sportifs de ces prochaines années en France et au Japon offriront donc, grâce au tourisme, des opportunités intéressantes dans le domaine économique et des rencontres culturelles, en particulier des jeunes générations.

dernière modification le 17/10/2018

haut de la page