Retour sur le premier workshop franco-germano-japonais sur le Calcul Haute Performance [ja]

Après le séminaire sur les « sciences computationnelles extrême performance » qui s’est tenu en avril 2014 à Tokyo, la Maison de la Simulation, le RIKEN et cette ambassade ont organisé le 5 avril 2017 pour la première fois au Japon un workshop franco-germano-japonais, afin de réunir la communauté des sciences computationnelles et celle des utilisateurs de la simulation et de l’analyse de grandes masses de données.

JPEG

Le Japon s’est fortement positionné sur le calcul intensif depuis plusieurs années, notamment avec le « K computer », l’Advanced Institute for Computational Sciences du Riken et le programme de la JST (Japanese Science and Technology) lancé en 2010 dédié au développement de technologies logicielles pour le calcul haute performance post-petascale. La France a également pris la mesure de cet enjeu et a établi une véritable stratégie nationale pour le calcul intensifet intégrée au sein de l’écosystème européen.

La France et le Japon partagent une approche commune sur le calcul haute performance (HPC), qui s’appuie sur une démarche d’ouverture des infrastructures nationales de Calcul haute performance au plus grand nombre d’acteurs et sur la volonté de relever le défi de l’exascale.

Un premier séminaire organisé en avril 2014 à Tokyo a débouché sur la signature d’un accord entre la Maison de la Simulation et le RIKEN et a été suivi en 2015 d’un appel tripartite entre l’Agence national de la recherche (ANR), la JST et l’agence allemande, la DFG, SPPEXA, en vue de soutenir la recherche dans le domaine logiciel pour le HPC.

Ce nouvel événement en 2017 a permis de présenter l’état de la collaboration franco-germano-japonaise, notamment dans le cadre du programme SPPEXA et d’envisager de nouvelles pistes pour la soutenir sur le long terme. L’intérêt de l’approche trilatérale entre la France, le Japon et l’Allemagne a été souligné et l’ambassade d’Allemagne au Japon a manifesté un fort intérêt pour organiser la prochaine édition de ce symposium en 2018.

dernière modification le 24/04/2017

haut de la page