Soirée agriculture et énergie durables avec la jeunesse franco-japonaise [ja]

La France et le Japon partagent un engagement commun sur la mise en œuvre des objectifs de développement durable définis par l’ONU en 2015, comme modèle de société cible en 2030. L’atteinte de ces objectifs repose sur la mobilisation de tous les acteurs ; les citoyens, les associations, les collectivités, les entreprises, les États.

Dans ce contexte, l’ambassade de France au Japon, en partenariat avec le réseau Japan Youth Platform for Sustainability (JYPS) et avec le soutien financier du ministère de la Transition écologique et solidaire, a organisé le 29 mars 2018 à l’Institut français de Tokyo un évènement sur le thème de l’évolution de l’agriculture et de l’énergie vers des modèles durables.

Le film Demain a été présenté à un public d’étudiants et jeunes professionnels japonais et français, et a été suivi d’une table ronde avec six panélistes représentant le Japon et la France, le secteur public et le secteur privé, l’agriculture et l’énergie.

Dans le domaine agricole, Rina Akimoto, fondatrice de la société Vivid Garden (développement d’outils d’e-commerce pour la consommation en circuits courts d’alimentation bio), Muneo Kaneko, fils du célèbre agriculteur Yoshinori Kaneko précurseur du bio au Japon, et Sabine Hofferer, conseillère agricole au service économique de l’ambassade, ont souligné l’importance d’une relation plus directe entre agriculteurs et consommateurs et rappelé que le coût pour la société (pollution, santé, etc.) d’une agriculture non-bio dépassait largement le surcoût de produire bio.

Dans le domaine de l’énergie, Marie Tanao, membre de l’association 350 Japan, Daisuke Nakayama, de la ville de Yokohama, et Alexis Rocamora, chercheur français travaillant pour l’organisme public japonais IGES, en donnant des exemples propres à leur organisation, ont rappelé le rôle de chaque entité – privée, collectivité locale, État, organisme de recherche – dans l’atteinte d’une société plus durable.

Le public a montré un enthousiasme certain suite au film et à ces interventions, posant des questions tant sur les politiques publiques à mettre en œuvre que sur les actions à entreprendre par les villes, entités privées ou encore consommateurs.

Informations complémentaires

dernière modification le 03/04/2018

haut de la page