Spectacle "Yokai Kemame, l’esprit des haricots poilus" de Guillaume Martinet et Hisashi Watanabe [ja]

Première représentation du spectacle Yokai Kemame, l’esprit des haricots poilus, création issue d’une collaboration franco-japonaise entre deux jongleurs de renom, Guillaume Martinet (Defracto) et Hisashi Watanabe (Atama to kuchi). Les 5 et 6 octobre au KAAT de Yokohama.

JPEGJongleurs de renom, habitués à se produire aux quatre coins du monde, Guillaume Martinet (compagnie Defracto) et Hisashi Watanabe (compagnie Atama to kuchi) se sont rencontrés en France. De leur complicité artistique est né un projet de création d’un duo renversant et décalé : Yokai Kemame, l’esprit de haricots poilus.

Yokai Kemame est un profond travail d’habilité du jonglage. J’ai l’impression que nous faisons un voyage entre deux cultures afin d’être en mesure de réaliser une pièce à la fois hautement technique, divertissante et profonde. Un des plus gros défis est de tout construire, des balles jusqu’aux mots que nous utilisons pour créer la pièce. C’est émotionnellement éprouvant de travailler en dehors de sa propre langue et culture. Construire cette pièce est une charge de travail folle. Ce qui m’a le plus ému est combien nous avons réussi à accomplir ensemble dans une belle atmosphère au sein de l’équipe que nous formons. (Guillaume Martinet)

Selon la définition du dictionnaire, le mot Yokai désigne « un phénomène étrange, ou un être non scientifique qui le provoque ». Dans le passé, il semble que les gens donnaient ce nom aux choses étranges et ambiguës : des bruits qu’on entend même s’il n’y a personne. Une lumière qui bouge. Un tic qui apparaît sur un corps. Quelque chose qui a la forme d’un être humain mais qui n’est pas humain. Si l’on porte plus d’attention au monde, on découvre qu’il y a plein de choses que nous ne comprenons pas autour de nous. Tel est le spectacle Yokai Kemame. (Hisashi Watanabe)

Sur le plan musical, c’est un très grand privilège que de pouvoir travailler avec Makoto Nomura à cette occasion. Il est rare de rencontrer un musicien qui soit aussi à l’aise dans l’écriture pour vingt pupitres de gamelan que dans des pièces performatives à la Fluxus, qui donne des concerts aussi bien dans les zoo que dans les piscines. Son parcours et son expérience sont aussi intimidants que son ouverture et sa gentillesse exceptionnelles. (Sylvain Quément)

 

Informations pratiques

Atama to kuchi et Defracto, L’esprit des haricots poilus

Les samedi 5 et dimanche 6 octobre 2019
au KAAT Kanagawa Arts Theatre (281 Yamashitacho, Naka Ward, Yokohama, Kanagawa 231-0023)
Plus d’information sur le site officiel du KAAT Kanagawa Arts Theatre.
 

Evènement associé

Le labo vol. 29 : Rencontre avec les jongleurs Guillaume Martinet et Hisashi Watanabe
Modérateur : Takao Norikoshi
Plus d’informations sur le site de l’Institut français du Japon - Tokyo

dernière modification le 03/10/2019

haut de la page