Syrie - Armes chimiques [ja]

L’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) a dépêché en Syrie une équipe d’enquêteurs - la mission d’établissement des faits (FFM) - à la suite de l’attaque du 7 avril à Douma dans la Ghouta orientale qui a tué plusieurs dizaines de personnes.

L’équipe a pour mission d’établir si une attaque chimique a bien eu lieu et la nature de l’agent chimique utilisé. Elle applique des méthodes scientifiques d’une grande technicité et d’une grande rigueur que nous avons saluées en de multiples occasions. La mission n’a pas pour mandat d’identifier les responsables de cette attaque : seul le mécanisme d’enquête conjoint des Nations unies et de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (JIM) le pouvait, mais son mandat n’a pas été renouvelé en raison de l’opposition de la Russie au Conseil de sécurité des Nations unies.

À ce jour, la Russie et la Syrie refusent toujours aux enquêteurs l’accès au site de l’attaque alors que ceux-ci sont arrivés en Syrie le 14 avril dernier. Il est très probable que des preuves et des éléments essentiels disparaissent de ce site, par ailleurs entièrement contrôlé par les armées russes et syriennes.

Il est essentiel que la Syrie donne enfin un accès complet, immédiat et sans entrave à toutes les demandes de l’OIAC, qu’il s’agisse de sites à visiter, de personnes à interviewer ou de documents à consulter.

dernière modification le 18/04/2018

haut de la page