Syrie - Rapport de l’OIAC sur l’emploi d’armes chimiques à Ltamenah [ja]

8 avril 2020

La France salue la publication du premier rapport de l’équipe d’investigation et d’identification (IIT) de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC), né d’une décision de la Conférence extraordinaire des États parties à la Convention pour l’interdiction des armes chimiques (CIAC) de juin 2018, adoptée par la majorité des États qui la compose, conformément aux procédures régissant le fonctionnement de cette institution multilatérale.

Ce premier rapport identifie les auteurs d’emplois d’armes chimiques lors de trois attaques dans la localité de Ltamenah en Syrie les 24, 25 et 30 mars 2017. Ce travail indépendant et impartial de l’OIAC conclut que du sarin et du chlore ont été utilisés par des unités de l’armée de l’air du régime syrien et que ces attaques chimiques ont fait plusieurs dizaines de victimes.

Nous réitérons notre ferme condamnation de tout emploi d’armes chimiques en toutes circonstances.

Il revient à présent aux membres de la communauté internationale d’agir, dans les enceintes multilatérales pertinentes, et de tirer les conséquences des conclusions de ce rapport.

Dans cet objectif, le Partenariat international contre l’impunité d’utilisation d’armes chimiques (PICIAC), créé en janvier 2018 à l’initiative de la France et qui regroupe aujourd’hui 40 États et l’Union européenne, constitue une plateforme de coordination privilégiée.

dernière modification le 09/04/2020

haut de la page