« Tokyo-Paris, Chefs-d’œuvre du Bridgestone Museum of Art, la Collection Ishibashi Foundation » au Musée de l’Orangerie [ja]

À l’occasion des travaux du musée Bridgestone à Tokyo et en attendant la livraison de nouveaux bâtiments, les Musées d’Orsay et de l’Orangerie co-organisent avec la Ishibashi Foundation l’exposition intitulée « Chefs-d’œuvre du Bridgestone Museum of Art de Tokyo, Collection Ishibashi Foundation » jusqu’au 21 août 2017.

© Yuji Ono / Courtesy of Ishibashi Foundation
© Yuji Ono / Courtesy of Ishibashi Foundation
© Yuji Ono / Courtesy of Ishibashi Foundation
© Yuji Ono / Courtesy of Ishibashi Foundation
© Yuji Ono / Courtesy of Ishibashi Foundation
© Yuji Ono / Courtesy of Ishibashi Foundation
© Yuji Ono / Courtesy of Ishibashi Foundation
© Yuji Ono / Courtesy of Ishibashi Foundation
© Yuji Ono / Courtesy of Ishibashi Foundation
© Yuji Ono / Courtesy of Ishibashi Foundation
 © DR
© DR
© DR
© DR
© DR
© DR

 
Les chefs-d’œuvre de la collection du musée Bridgestone sont issus du goût pour l’art de deux générations de la dynastie industrielle des Ishibashi. En effet, le fondateur de l’entreprise Bridgestone, Shojiro Ishibashi (1889-1976), se singularise très tôt par sa passion pour les arts et notamment pour les arts occidentaux qu’il commence à collectionner dès la fin des années 1930. Il fait édifier un musée pour sa collection au cœur de Tokyo en 1952. Celui-ci propose au public des œuvres de la période impressionniste ainsi que des œuvres d’art moderne occidentales et japonaises. La collection a ensuite continué d’être enrichie par les nouvelles générations. La fondation Ishibashi conserve aujourd’hui plus de 2600 œuvres.

Le parcours met notamment à l’honneur les œuvres de l’impressionnisme jusqu’à l’abstraction occidentale et orientale d’après-guerre, de Monet, Renoir et Caillebotte à Cézanne, Matisse, Picasso, Pollock et Shiraga.

L’un des pivots de l’exposition est aussi le lien permanent établi entre les œuvres, leurs acquéreurs et l’histoire du Japon moderne afin de donner aux visiteurs de nombreux éléments de contexte. Enfin, cette exposition trouve également sa place au musée de l’Orangerie à travers un jeu de miroir où la passion privée pour l’art a su se transformer en collection ouverte à tous les publics.

Dates : du 5 avril au 21 août 2017
Lieu : Musée de l’Orangerie, Paris
Pour plus d’informations : Musée de l’Orangerie

dernière modification le 08/05/2017

haut de la page