Troisième symposium franco-japonais sur la cyber-sécurité [ja]

Dans le cadre du dialogue scientifique sur la cyber-sécurité, le troisième symposium franco-japonais s’est tenu 24 au 26 avril 2017 à l’Université Keio.

JPEG

L’ambassade de France au Japon a co-organisé, en collaboration avec l’université Keio, Institut national de recherche en informatique et en automatique (Inria) et le NICT (National Institute of Information and Communication Technologies), le troisième symposium franco-japonais dédié à la cyber-sécurité, dans le cadre du dialogue scientifique sur ce sujet, lancé en avril 2015.

Avec la généralisation et la complexification des technologies de l’information dans nos vies, l’impact potentiel des menaces cyber est désormais critique. La France et le Japon, grandes nations économiques et démocratiques et par là même cibles privilégiées d’attaques cyber, ont pris la pleine mesure de la menace. Les deux pays ont établi de manière concomitante leurs stratégies nationales sur la cybersécurité qui montrent une approche commune pour relever ce défi.

Pour renforcer la collaboration entre les deux pays sur ce sujet, un dialogue politique cyber, coordonné par les deux ministères des affaires étrangères, a été lancé en décembre 2014. Afin d’alimenter le volet scientifique et technologique de cette collaboration, l’ambassade de France au Japon a organisé un premier événement « French Japanese Seminar on Cybersecurity » en avril 2015, qui a mis en évidence un fort potentiel de collaboration et lancé sept groupes de travail franco-japonais dédiés à la cyber-sécurité.

Cette dynamique s’est confirmée sur le long terme, avec l’organisation du 23 au 25 septembre 2016 d’un second événement en France, à Rennes, puis avec ce troisième symposium, qui s’est tenu 24 au 26 avril 2017 à l’Université Keio. Plusieurs séances plénières ont permis de traiter des besoins des industriels et institutions gouvernementales liés à la cybersécurité, notamment dans le contexte des jeux Olympiques de 2020, tandis que les sept groupes de travail ont pu faire un point d’avancement de leurs activités lors de sessions dédiées.

Cet événement a mis en lumière les avancées concrètes des groupes de travail sur les différentes thématiques et a permis d’impliquer de nouveaux partenaires, notamment industriels, signe du fort intérêt que suscite cette initiative franco-japonaise. Les Jeux Olympiques de 2020, qui permettront de transformer profondément la culture japonaise sur le sujet et de créer un véritable « héritage cyber » au Japon, apparaissent comme une échéance essentielle pour la collaboration franco-japonaise.

dernière modification le 11/05/2017

haut de la page