Venezuela - Élection de l’assemblée constituante [ja]

Réponse du sous-directeur de la presse du MEAE au point presse du 31 juillet 2017.

JPEG

Q - Plusieurs pays ont indiqué qu’ils ne reconnaîtraient pas les résultats de l’élection de l’assemblée constituante au Venezuela. Quelle est la position de la France ? Reconnaîtra-t-elle les résultats ?

R - L’initiative de ce scrutin, ses modalités d’organisation ainsi que ses résultats font l’objet de fortes contestations au sein de la population vénézuélienne. La réunion de cette assemblée constituante risque d’aggraver encore les fortes tensions qui traversent le pays depuis le mois d’avril.

La France condamne les violences qui ont fait de nombreuses victimes et regrette que les différents efforts de médiation engagés jusqu’ici pour mettre un terme à cette grave crise n’aient pu aboutir. Elle attend du gouvernement vénézuélien qu’il garantisse ses engagements internationaux en matière de respect des libertés publiques.

Avec ses partenaires de l’Union européenne, la France appelle à l’engagement urgent d’un dialogue national crédible, sincère et sérieux. Elle demande aux autorités vénézuéliennes de consentir, dans un esprit de réconciliation nationale, aux compromis nécessaires au dénouement de la crise, dont le prolongement ne peut qu’accroître le désarroi du peuple vénézuélien et déstabiliser toute la région.

La France encourage la poursuite des efforts de médiation auxquels elle apporte son plein soutien et invite instamment l’ensemble des forces politiques vénézuéliennes à assumer leurs responsabilités pour mettre un terme aux souffrances des Vénézuéliens.

dernière modification le 02/08/2017

haut de la page