Visages : Francois Delclaux « Au fondement de la parenté et de la fascination réciproque qui lient le Japon et la France : le style » [ja]

Le styliste français François Delclaux évoque sa première rencontre avec le Japon et la fascination réciproque entre le Japon et la France, qui s’exprime à travers le style, le design et la recherche de l’élégance.

JPEG

« Mon histoire avec le Japon a des racines très anciennes puisqu’elles remontent à un émerveillement de petit garçon lorsque mon père – de retour d’une mission d’ingénierie au Japon dans les années 70 – m’a rapporté un petit objet en plastique blanc : un réveil avec écran à cristaux liquides ! Je me souviens de la marque (Sharp), de son design parfaitement minimaliste et fonctionnel, de ces chiffres qui s’illuminaient miraculeusement sur l’écran et de cette « apparition » en provenance du futur. Je me souviens surtout de mon désarroi face au mode d’emploi (évidemment tout en japonais) et de la difficulté que j’avais eue à régler l’appareil au bout de nombreux tâtonnements.

Au-delà de cette anecdote, cette première rencontre – presque initiatique – avec le Japon posait déjà cette question fondamentale du déchiffrement, à laquelle je devais être confrontée plusieurs décennies plus tard. Car si toutes les cultures étrangères nécessitent un apprentissage, la culture et la tradition japonaises placent souvent l’Européen moyen face à une grande singularité et à une différence radicale. Le déchiffrement des codes et usages est un des premiers challenges à relever.

Au-delà du constat de cette singularité, qui relève du lieu commun, j’ai eu, en travaillant au Japon, la confirmation d’une intuition qui fonde la parenté et la fascination réciproque qui lient le Japon et la France : tous deux se rejoignent sur la question du style. Ce sont deux cultures qui ont exercé dans leur sphère propre des influences majeures en termes d’art de vivre, d’une forme d’élégance aussi bien en termes de design, d’art décoratif, d’architecture ou de gastronomie. Il y a là le lieu d’une parenté profonde qui facilite les rencontres, sans éluder les exigences de l’apprentissage.

Tout cela représente pour moi une expérience unique et précieuse, une source continue d’émerveillement et de plaisir, cette dernière notion, là encore en dépit des différences d’expressions, unissant tellement nos deux peuples et nos deux cultures. »

François Delclaux

Après avoir collaboré pendant plusieurs années avec de grands bureaux de style parisiens, François Delclaux fonde l’agence Un Nouvel Air en 2006. Spécialisé dans le conseil en tendances et direction artistique pour l’art de vivre, le design et le luxe, Delclaux continue de collaborer avec les clients internationaux, y compris Cassina à Tokyo depuis 2012.

dernière modification le 27/07/2018

haut de la page