Renault Nissan : déclarations officielles françaises [ja]

Réactions du Président de la République et du ministre de l’Économie et des Finances suite à la mise en cause et l’arrestation de Carlos Ghosn à Tokyo.

Ministre de l’Économie et des Finances Bruno Le Maire

Interview de Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, avec BFM TV (25.11.2018)

JPEG

[…]

Je n’ai aucun élément, je suis comme toujours transparent parce que je crois que c’est comme ça aussi qu’on renforce notre démocratie. Aujourd’hui je ne dispose d’aucun élément de preuve sur les charges qui pèsent à l’encontre de Carlos Ghosn et qui ont été transmis par la société Nissan, pour être très précis, à la justice japonaise. J’ai reçu mon homologue japonais, ministre de l’Industrie et ministre de l’Économie il y a quelques jours, je lui ai demandé que Nissan apporte à Renault ces épreuves et ces éléments de charges.

[…]

C’est pour cela d’ailleurs que la gouvernance que nous avons mise en place est une gouvernance provisoire, parce qu’il y a un principe c’est le respect de la présomption d’innocence. Et tant que nous ne disposons pas de charges tangibles, il n’y a pas de raison de remettre en cause ce principe.

[…]

Les messages ont été passés à la fois par Renault à Nissan, par moi-même à mon homologue japonais, ministre de l’Économie et de l’Industrie. Et je souhaite que Renault puisse disposer de ces charges et de ces preuves.

[…]

La nouvelle gouvernance de Renault a lancé un audit sur la société Renault, sur l’entreprise, à la fois sur les questions de rémunération et sur les questions d’abus de bien social, pour vérifier qu’il n’y ait rien de difficile, de délicat que nous puissions trouver à ce moment-là. Et je crois que cet audit était nécessaire, c’est la nouvelle gouvernance qui l’a décidé mais avec le plein accord de l’État.

[…]

Le point positif pour être très simple, c’est que nous avons rappelé avec mon homologue notre attachement à l’alliance entre Renault et Nissan. Et cette alliance, elle est absolument indispensable parce que vous voyez bien qu’on est dans un temps de rupture technologique, il faut financer les véhicules autonomes, il faut financer les véhicules électriques et seuls les compagnies industrielles automobile qui auront les capacités d’innovation et d’investissement suffisantes pourront réussir cette transition vers le nouveau véhicule. Donc nous avons besoin d’avoir des groupes puissants, Renault-Nissan c’est le premier groupe industriel automobile au monde, il doit être consolidé et nous allons le consolider.

[…]

Je ne crois pas du tout à cette théorie du complot, je crois que l’alliance est dans l’intérêt aussi bien des Japonais que des Français, en tout cas elle est dans l’intérêt des 480.000 salariés de l’entreprise. Et ce que je souhaite, c’est que nous renforcions l’alliance en respectant les participations croisées telles qu’elles sont aujourd’hui, et nous sommes convenus avec mon homologue japonais qu’il était préférable que les participations restent en l’état où elles sont ; et que les règles de gouvernance qui ont déjà été fixées ne changent pas. Or les règles de gouvernance prévoient que le président de l’alliance, comme vous le savez, soit le président de Renault.

[…]

Interview de Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, avec LCI (25.11.2018)

 

Entretien avec son homologue japonais Hiroshige Seko (22.11.2018)

 

Communiquée de presse (20.11.2018)

 

Interview de Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, avec Franceinfo (20.11.2018)

 

Conférence de presse à Bruxelles (20.11.2018)

 

Président de la République Emmanuel Macron

« Il est trop tôt pour se prononcer sur la réalité et la matérialité de faits sur lesquels je ne dispose pas d’éléments supplémentaires.
L’État actionnaire sera extrêmement vigilant à la stabilité de l’alliance et au groupe, et à la stabilité pour l’ensemble des salariés du groupe, auxquels je veux dire que L’État actionnaire assurera justement tout son soutien. »

Conférence de presse conjointe du Président de la République, Emmanuel Macron, et de Charles Michel Premier ministre Belge (19.11.2018)

dernière modification le 03/12/2018

haut de la page