Chevalier des Arts et des Lettres à MM. Horikoshi et Matsumoto [ja]

M. Kenzo Horikoshi, président de Eurospace, fondateur de l’Ecole du Cinéma de Tokyo et co-fondateur du doctorat de cinéma de l’Université des Beaux Arts de Tokyo, et M. Masamichi Matsumoto, co-directeur de l’Ecole du Cinéma de Tokyo et directeur de programme du Centre culturel de l’Athénée Français, ont été nommés, le vendredi 5 septembre, chevaliers dans l’Ordre des Arts et des Lettres.

M. Kenzo Horikoshi est le fondateur d’EuroSpace, qui a produit plus d’une vingtaine d’œuvres cinématographiques, en particulier françaises, à l’instar de : Tokyo Eyes (Jean-Pierre Limosin), Pola X (Leos Carax), Gouttes d’Eau sur Pierres Brûlantes, Sous le Sable, Les Amants Criminels (François Ozon), collaborant également à la production de Stupeur et Tremblements (Alain Corneau). EuroSpace a également pris en charge la distribution sur le territoire nippon de nombreux films français.

Il conjugue son activité de professionnel du cinéma à la voie pédagogique, en fondant en 1997 avec M. Masamichi Matsumoto, l’Ecole du Cinéma de Tokyo (Eigabigakko), établissement à but non lucratif offrant à ses étudiants l’expérience et le savoir de réalisateurs renommés, tels que Kiyoshi Kurosawa ou Hirokazu Koreeda. En 2001, il devient membre de la commission d’évaluation des œuvres cinématographiques du Musée National d’Art Moderne de Tokyo (MOMAT).

Sa présence au sein de la commission ministérielle consultative pour la création des universités est déterminante, car elle aboutira en 2005 à la création à Yokohama du département Cinéma et Nouveaux Médias de l’Université Nationale des Beaux Arts et de la Musique de Tokyo, le premier département universitaire public d’enseignement du cinéma au Japon où il enseigne aujourd’hui.

M. Masmichi Matsumoto devient en 1979 directeur de la programmation de l’Athénée Français, cette institution tokyoïte historique, proposant ainsi chaque année la projection de près de 200 films en provenance du monde entier. Ardent défenseur et promoteur remarquable du cinéma français, il organise notamment les évènements consacrés à Marguerite Duras, Daniel Schmid, Jacques Becker etc.... A l’occasion du bicentenaire de la Révolution Française, il coordonne le « Festival du cinéma » dédié à ces commémorations en 1992 et 1993.

Avec M. Kenzo Horikoshi, il fonde l’Ecole du Cinéma de Tokyo (Eigabigakko), occupant conjointement avec lui depuis le poste d’administrateur général. La fondation de cette école est une étape très importante dans le renouveau du paysage cinématographique nippon, avec ce lieu et ce cursus offrant un espace inédit de rencontre, de création et de formation aux métiers du cinéma. Il œuvre aussi à promouvoir l’ouverture internationale des étudiants de l’Ecole, en mettant en place depuis 1997 une série de Master classes consacrées à des personnalités françaises du cinéma, à l’instar de Jean Pierre Limosin, Arnaud Desplechin, Claire Denis, Bulle Ogier, Pascale Ferran, Pascal Bonitzer, Leos Carax ou Jacques Doillon.

Il est aussi l’auteur d’ouvrages sur le cinéma, co-producteur de courts métrages, toujours avec Kenzo Horikoshi. Et il tient aussi un rôle en 1999 dans Ôinaru Gen’ei (Vaine illusion), sous la direction de Kiyoshi Kurosawa.

dernière modification le 11/12/2009

haut de la page